AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un sondage est actuellement en cours à cette adresse ICI concernant la fermeture du forum.

266 résultats trouvés pour N

AuteurMessage
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyLun 18 Mar - 18:16

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
Un petit sourire répondit à son excuse, lui faisant comprendre que je ne lui en voulais pas. Elle ne pouvait pas savoir de toute façon. Le surnaturel et la vie ‘réel’ avait tendance à se mélangé de sorte à ce qu’on oubliait souvent que même les créatures pouvaient avoir une vie familiale et leur problème. C’était parfois difficile à mélanger et ça donnait des situations comme celle-ci, ou on parvenait difficilement à expliquer les choses. Je la laissais assimiler, faire les liens dans sa tête, sans trop la brusquer non plus après mes explications. Malgré mes connaissances dû à mes années d’expérience et de mission en tant que mercenaire de Papa, il n’en restait pas moins que même pour moi il y avait des zones d’ombre. Tant que je ne recevais pas d’ordre de notre maître, j’étais bien souvent impuissant, devant presque attendre une catastrophe pour agir. Cette histoire d’enlèvement par exemple, auquel je ne comprenais pas grand-chose. Je savais des détails, mais pas l’entièreté, puisqu’il ne nous les expliquait pas. Papa Legba était un être mystérieux, si bien que le commun des mortels ne pouvaient pas le comprendre. Pas même nous qui étions lié à lui.

J’hochai la tête à sa question, ne pouvant pas vraiment lui répondre à ce sujet. Valait mieux qu’elle ne soit pas au courant. Ou, dans le pire des cas, si Ellana souhaitait lui en parler, elle le ferait. Mais il valait mieux la tenir à l’écart de l’existence de cette entité qui régissait notre monde. J’étais censé protégé celui-ci et les mortels le parcourant après tout. Révéler tout les secrets ne seraient pas responsable de ma part.

« Si elle veut des réponses rapide c’est la meilleure chose à faire. » répondis-je, prenant quelques gorgées de mon café, qui commençait à bien descendre mine de rien.

La laissant continuer, j’acquiesçai, approuvant le fait que les événements commençaient à devenir hors de contrôle au point où l’urgence se faisait sentir. Un troisième Cerbère ne serait clairement pas de refus dans toute cette histoire… ça enlèverait beaucoup de poids sur nos épaules, à Désirée et moi-même. J’aurais souhaité être bien plus présent pour mon fils, qui au final me voyait très peu en raison de tout ceci. Quel idée d’avoir eu un gamin aussi! Haha… ouais non. Je ne regrettais pas du tout en réalité. Marek était la prunelle de mes yeux, malgré son tempérament de petite peste. Ce qui était arrivé à notre famille était terrible, et j’en étais à moitié responsable s’il n’avait plus de mère mais… bref. Autant ne pas y penser.

Je terminai finalement mon café, délaissant la tasse sur la table en relevant les yeux vers elle, appuyant ses dire d’un signe de tête, riant doucement à sa comparaison.

« Ça m’a fait plaisir de vous éclairer. Même en ayant que quelques éléments, je pense que ça pourra vous aidez un peu en attendant. »

Me relevant, je me laissai raccompagner à la porte, repensant à mon fils qui devait être entrain de piquer une crise parce que je n’aurais pas pu lui préparer ce que je lui avais promis. Raaah… merde.

« De même. En espérant que la prochaine fois il n’y ait pas le feu et des pommes de terre tueuse! »

Je préférais en faire une plaisenterie plutôt qu’une catastrophe. Tout s’était bien terminé après tout, autant en rire. Et puis… une patate. Une fichue patate. Oh bon sang… secouant la tête, je retournai à ma voiture, prenant la route pour retourner chez moi. Maintenant… Ellana. Qu’est-ce que j’avais bien pouvoir faire d’elle…
Code par Hesa #N.16 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Inauguration
Hayden Fox

Réponses: 80
Vues: 1981

Rechercher dans: The White Rabbit   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Inauguration    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyDim 17 Mar - 13:35

Inauguration

Des gens
Des semaines de dingue. Des semaines.de.dingues! De malade même! Je ne savais pas trop lequel de ces synonymes étaient le mieux placé pour décrire la folie qui arrivait à Ross Creek depuis plusieurs mois maintenant. Depuis ce qui était arrivé avec le champ surnaturel, la mort de cette femme, les incidents de la route permettant de sortir de la ville, ces fêtes, ce pauvre Adam… bon sang. Ça commençait à en faire trop, même pour moi qui était toujours d’un naturel assez décontracté et qui prenait tout comme cela venait. Mais pour le coup, j’avais besoin de décompressé, et je voulais que Samuel se détende aussi. J’essayais de me mettre à sa place, lui qui revivait constamment une nouvelle vie à chaque réincarnation, qui avait droit à des rêves lui montrant ces dernières… c’était à en devenir fou, mine de rien. Je ne savais pas trop comment il faisait, sachant les trucs qu’il me racontait, mais j’étais loin de l’envier là-dessus.

Alors ouais. Ce soir, j’avais décidé qu’on sortait. Que je mettais de côté mes responsabilités, que je confiais mon fils à ma voisine, et que je kidnappais mon meilleur ami pour aller à l’inauguration de ce bar, le White Rabbit. Je ne craignais pas vraiment de finir saoul, mon métabolisme me permettant une guérison accéléré qui dissipait l’alcool dans mon sang, mais on pourrait au moins s’amuser un peu et délaisser nos problèmes pour un instant.

Pour une fois, j’avais pris ma voiture, qui était certes loin de la belle mustang du phénix, mais qui était bien confortable aussi, en plus d’être économique sur l’essence. J’étais donc passé le prendre, puis avait prit la route en direction de ce bar qui m’intriguait fortement, non seulement de par son nom, mais aussi par son thème qui était unique en ville. J’espérais seulement que cette sortie sans nos gamins nous permettrait de nous décompresser un peu, loin de tout. Qui disait inauguration, disait beaucoup de gens et sans doute beaucoup de créature aussi. La seule chose que j’espérais, c’était de pouvoir décrocher de mon boulot secondaire pendant une fichue soirée. Qu’une catastrophe ne décide pas de pointer le bout de son nez pour venir nous embêter…

Après quelques minutes à rouler, nous arrivâmes devant le bar, ce dernier semblant assez tranquille pour le moment. Quittant la voiture, je regardai mon pote, une lueur taquine pétillant dans mon regard.

« Lequel de nous deux ressentira les effets de l’alcool en premier tu crois? »

Puis je me dirigeai à l’intérieur, l’entraînant à ma suite, ma main posée sur son épaule dans une accolade complice, mon regard parcourant les lieux avec curiosité, notant tout ce que je pouvais noter.
Code par Hesa #N.3 ce7259


24 heures
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyJeu 14 Mar - 16:28

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
Ordonner mes explications étaient quelque chose d’assez difficile, malgré mes connaissances sur le sujet. Essayer de lui expliquer, sans pour autant lui révéler tout nos secrets, étaient quelque chose de complexe à mettre en place. Ses questions visaient pourtant juste. Je hochai doucement la tête, me rendant compte que mes dire pouvaient porter à confusion voir même à d’autres questions.

« En effet, chaque personne a son histoire. La mienne comporte un boulot de pompier et un gamin de neuf ans qui n’a plus sa mère, ce qui fait de moi un homme célibataire jonglant avec un boulot de Cerbère. »

Je ne disais pas cela en tant que reproche, mais plutôt pour lui faire comprendre que malgré ce lien qui nous unissait malgré nous, ne ne pouvions pas non plus délaissé nos vies au détriment de celles des autres. J’avais aussi mon meilleur ami que je surveillais, sa nature le rendant convoité par beaucoup, sans compter la petite. J’étais donc loin d’avoir tout mon temps libre pour aider une Cerbère rebelle. Je pourrais lui courir après,  tenter de lui rentrer du plomb dans la cervelle, mais à quoi bon. Il valait mieux attendre que l’occasion se présente d’elle-même au lieu de forcer les choses.

« La mutation ne se déclenche pas en raison d’un choc. En fait, lorsque le Cerbère d’une lignée meurt, le don se déclenche directement chez le prochain. Le mien par exemple. Ma mère était celle de notre ligné. En mourant, il s’est déclenché directement chez moi, alors que j’étais inconscient. »

Encore une fois, je préférais éviter de trop en dire, les souvenirs, bien que lointain sur la mort de ma mère et de ma petite sœur, restait vif dans mon esprit. Je revoyais la maison qui brûlait, les flammes léchés les murs, le plafond… et le corps calciné de ma cadette alors que moi j’étais parfaitement intact. Je me demandais même si ce n'était pas ma propre mutation qui avait réduit le corps de ma soeur en flamme. Ce n’était pas le choc qui avait réveillé le Cerbère… je me demandais donc pourquoi elle en venait à croire que le choc pouvait le déclencher. Sans doute que la mutation d’Ellana, car il s’agissait bien d’elle au final, avait été assez horrible pour qu’elle en vienne à penser ça.

« Je la connais oui. Enfin… disons que je l’ai croisé alors qu’elle était sur une chasse avec son père adoptif. J’étais avec son grand-père, qui était le Cerbère de sa lignée avant elle. Quand ce dernier est mort, le don s’est déclenché chez elle exactement au même moment. Sa mutation et le choc qu’elle a semblé subir ne sont pas lié. Elle aurait muté tout de même. »

Je fixai mes mains un instant, un petit soupir franchissant mes lèvres.

« Le problème, c’est que c’est justement cette peur de blesser les gens qui finira par réellement les blesser. Plus elle le contiendra, plus les répercussions seront grave. Je vais tenter d’entrer en contact avec elle… mais si elle veut des réponses plus rapidement, vous pouvez lui dire qu’elle peut parler à l’homme. À moins de le nier, elle saura ce que cela veut dire. »

Même si dernièrement, Papa n’était plus entièrement lui-même. Voir même qu’il était plutôt… perdu, en ce moment. Mené par sa haine, sa souffrance… ce n’était peut-être donc pas la meilleure des solutions. Mais ainsi, si je ne parlais pas à Ellana avant, elle aurait des réponses. Si fait est qu’elle délaissait cette non acceptation, ce qui m’étonnerait franchement.

« Je suis désolé de ne pouvoir en faire plus. Vous pouvez chercher à l’aider à s’accepter, je peux tenter de l’approcher et de lui expliquer, mais les Cerbères sont complexes et ont de grandes responsabilités. Même en sachant ce qu’elle est, il faudra aussi accepter cela. Et en ça… je ne sais pas si je pourrai vraiment aider. Je ne connais pas son état psychologique suite à ce qu’elle a pu subir, mais son boulot de chasseuse semble faire d’elle une personne qui aime aider son prochain. À moins que ça ne soit par vengeance. Mais il faudra jouer là-dessus, si vous pouvez l’y préparer petit à petit. »

Ça faisait beaucoup à dire et à assimiler, mais je me disais qu’elle semblait assez observatrice, voir même qu’elle me paressait assez doué pour comprendre les gens, alors elle pourrait tâté le terrain, sachant désormais la tâche que son amie aurait à supporter une fois sa nature accepté. Ça ne serait pas évident certes mais… l’avenir nous le dira.
Code par Hesa #N.14 ce7259


1 semaine
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMer 6 Mar - 0:46

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
Je m’étais saisis de la tasse qu’elle me tendait lorsqu’elle était revenue de la cuisine, un plateau avec quelques petits trucs à manger, mettant le sucre dans mon café, agitant ce dernier et en buvant quelque gorgé tout en répondant à ses interrogations. J’appréciais la chaleur du café sur mes mains. À l’extérieur il faisait un peu plus frais, bien que j’avais revêtu un pull. Le froid et moi ce n’était pas vraiment compatible, même si au final là je le supportais plutôt bien. Ça allait empirer au plus les mois avanceraient et au plus il ferait froid.  

« Si on veut oui » souris-je à sa mention d’organisation. « Ce n’est pas un truc comme les agents secret ou dans ce style, mais nous sommes en quelque sorte lié les uns aux autres. Si l’un a mal, on le ressent. » Encore une fois, je préférais ne pas parler de Papa. C’était plus prudent. « C’est un instinct qui nous pousse vers la mort. Pas la nôtre, évidemment, mais c’est plutôt une sensation qui nous indique le chemin. C’est difficile à expliquer en réalité. »

Bien plus que je ne l’aurais cru… Pour moi c’était devenu tellement simple. Je savais exactement où aller, comment suivre les pistes. Ça m’avait prit un moment à apprendre à  tout discerner, mais une fois qu’on savait, ça allait tout seul. Bien que ça faisait un énorme poids sur nos épaules.

« C’est normale qu’elle en soit effrayé. Les Cerbères sont rare, et en général on se montre assez discret. » pas le choix « je ne peux pas dire tout ce que je voudrais dire, mais elle ne cherche pas aux bons endroit. La réponse est juste sous son nez. » Il ne lui restait plus qu’à la saisir.

Je voulais bien aider notre dernière Cerbère rebelle, mais je ne pouvais pas non plus la tenir par la main. Elle avait toutes les cartes à sa disposition pour réellement trouver des réponses, mais son blocage l’empêchait peut-être de vouloir vraiment savoir. Le subconscient pouvait être fort parfois. En plus des traumatismes.

« Depuis douze ans. J’ai eu ma mutation à mes dix huit ans, après la mort de ma mère. Le gêne se transmet à la famille, mais un seul par génération développe le gêne. Et ce n’est pas forcément l’aîné qui en hérite. »

Heureusement d’ailleurs. J’aurais très mal vu mon frère aîné avec toutes ces responsabilités. Il aurait foutu le feu partout pour son simple amusement lui.

« Pour votre amie, s’agirait-il d’une certaine Ellana? »

Je posais la question pour la forme, puisque j’étais quasi certain qu’il s’agissait d’elle. L’odeur me disait vraiment quelque chose, sans compter toutes les infos que j’avais pu avoir de Désirée ou de Papa.  En plus du grand-père de la rouquine qui m’avait dit qu’elle risquait très certainement de muter quand il décéderait. J’aurais pu aller vers elle plus tôt, mais j’avais moi-même une vie assez charger, sans compter que j’avais tout de même un gamin que je devais aussi élever seul. J’aurais bien aimé pouvoir me dédoubler pour la peine.

« Malheureusement… tant qu’elle n’acceptera pas ce qu’elle est, ça ne fera qu’empirer. Si elle s’enfonce la tête dans le sable, nous ne pouvons rien y faire. » je soupirai, de dépit, prenant une gorgée de mon café.
Code par Hesa #N.12 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyDim 3 Mar - 22:23

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
« Oh, s’il y a du café en prime, je me vois mal refusé! » avais-je lâché dans un petit rire.

Cette boisson du diable pour les longues nuit de boulot où je devais resté éveillé soit en raison de mon boulot de pompier ou de Cerbère. Ça m’avait plus d’une fois permis de rester debout, même si à la fin mon corps montrait des signes d’overdose de caféine. Il fallait dire que pour empêcher mon corps de trop régénérer rapidement, je devais en boire des tonnes… et des tonnes. Et des… bon vous avez comprit. Beaucoup.

« Je vous rejoins et je vous suis. »
affirmai-je, saluant mes collègues avant de tourner les talons, rejoignant ma propre voiture qui n’était pas si loin que cela de là où on se trouvait.

Je la retrouvai sur le parking de la salle de sport, puis la suivit jusque chez elle, ayant au préalable sorti un pull du coffre que j’avais ensuite enfilé avant d’entrer dans la voiture. Arrivé devant la maison, je me garai derrière sa voiture, envoyant un message rapidement à ma voiture pour lui annoncer mon retard à venir chercher Marek. Ce dernier serait heureux de rester avec son ami tient. Le nombre de fois qu’il me saoulait pour que je le laisse manger chez son ‘bro’ comme il disait. Neuf ans et il prenait de ces expressions je vous jure…! Je me demandais où il entendait ça tient. Quittant ensuite l’habitacle, je la rejoignit, entrant dans la maison et retirant mes chaussures pour éviter de salir de partout, déjà que j’étais encore un peu couvert de saleté grâce à cet incendie.

« Je ne dirais pas non au café si la proposition tient toujours »

J’appuyai mes dire avec un petit sourire taquin, prenant place dans le salon qu’elle m’avait indiqué et attendant qu’elle revienne, détaillant légèrement les lieux, sans me montrer pour autant impoli et aller fouiller partout. Je sentais l’odeur d’une autre personne en ces lieux. Sans doute une amie ou une colocataire. Surtout que cette odeur me rappelait celle de mes collègues Cerbère. Certes, cette odeur était diffuse en raison du temps qui avait dû passé avec sa présence ici, alors je ne pouvais en être certain.

« C’est ça oui. Et ma seconde forme est bien celle d’un chien, un Rottweiler plus précisément. » ce qui m’amenait réellement à penser qu’elle devait connaître un autre Cerbère. D’où l’odeur que je sentais ici. « On nous appel les Cerbères. Les protecteurs du surnaturel. En fait, ceux qui tente de réparer les bêtises de certaines créatures, pour éviter qu’ils s’attaquent à des humains et ne dévoile ce monde à ceux-ci. »

C’était un peu flou à expliquer, et je ne pouvais pas vraiment tout lui révéler malheureusement. Elle semblait curieuse, ce qui pouvait être autant une qualité qu’un défaut.

« J’ai l’impression que la personne qui vit sous ce toi avec vous est semblable à moi, d’où vos questions. » mes sourcils se froncèrent doucement, mes yeux se plantant dans les siens « elle ne sait pas ce qu’elle est, c’est ça? »

Pourquoi j’avais l’impression qu’il s’agissait de cette même Cerbère rebelle qui ne voulait rien savoir de ce qu’elle était?
Code par Hesa #N.10 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySam 2 Mar - 15:35

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
Malgré la situation délicate, j’étais rassuré de constater qu’elle allait bien. La fumée n’avait pas fait trop de dégât, elle était réceptive à l’humour et semblait assez consciente pour continuer une conversation. Certes, celle-ci était étrange, je tentais de lui changer les idées le temps que mes collègues arrivent et qu’ils puissent l’ausculter un peu plus que le peu que je pouvais faire maintenant. Elle était médecin, mais c’était la norme et je n’allais moi-même pas y échapper. Mais trouver des excuses ou mentir pour protéger mon secret était devenu assez normal pour moi, et vu les situations étranges dans lesquels j’étais parfois fourré à la caserne… je crois qu’ils étaient habitué de me voir dans des moments plus étrange les un que les autres.

Mon rire ne tarda pas à suivre le sien en entendant ses paroles, mon cerveau imaginant ensuite le fameux calendrier, avec cette page précise où je serais dans les flammes. Ouais… bon. C’était peut-être une mauvaise idée de montrer cela à autant de monde! Il fallait penser aux enfants aussi! J’imaginais déjà mon fils tomber sur ce calendrier et s’amuser à le montrer à Lexie. Oh la merde. Définitivement une mauvaise idée!

« Deal! Je ne parlerai pas de votre pomme de terre ninja et meurtrieuse! » c’était tout de même assez fou cette histoire. Une pomme de terre… haha. Ridicule! Ridicule et pourtant bien réel. Bon sang. « hmm… ouais, on peut faire ça… »

Je détournai la tête, cherchant un endroit où il pourrait y avoir de l’eau. Mes yeux s’arrêtèrent près d’une gouttière d’un entrepôt, qui déversait de l’eau de pluie sur une caisse en bois. Je me relevai, allant imbiber le t-shirt dedans et revint vers la brune au moment où elle me posait sa question, tandis que je lui tendais le tissu. Sa question me fit hausser les sourcils de surprise, loin de m’attendre à une question aussi… précise sur ma nature.

« C’est en effet l’une de mes capacités » annonçai-je sans détour.

Il ne servirait à rien de lui mentir. Elle avait tapé dans le mille, ce qui me faisait comprendre qu’elle devait avoir connaissance des Cerbères. Mais… comment une humaine pouvait en savoir autant sur une créature que peu connaissait, même les chasseurs?

Je n’eus pas le temps de lui poser plus de question que les camions arrivèrent, mes collègues descendant rapidement de ce dernier pour prendre en charge le bâtiment en feu et nous, pour nous faire passer quelque test. Il leur parut que j’allais bien, leur racontant ce que j’avais dis à Kaitlin de répondre à leur question, ainsi que le pourquoi que j’avais retiré mon haut. J’eus droit à des regards dubitatif, mais on me laissa finalement respirer. J’attendis que la légiste eut terminé ses test à son tour, tandis que  mes comparses éteignaient l’incendie, laissant seulement la fumée s’échapper du bâtiment. J’avais l’étrange sentiment qu’elle n’en avait pas fini avec ses questions, et j’avouais être moi-même assez intrigué par ses connaissances en la matière. Voir même si elle ne connaissait pas un Cerbère sans même le savoir. Tout ceci était… et bien. Mon fils allait devoir manger chez la voisine je crois.

« Alors, j’ai l’impression que des questions vous turlupines. Et j’en ai moi-même quelques unes. Je proposerais bien de trouver un café dans lequel nous installer mais… euh… » je suis un peu à moitié tout nu.

Ouais. J’étais à moitié à poil. Et il faisait frais. J’avais bien une veste de rechange dans mon coffre de voiture, mais pour le pantalon à moitié cramer… hm. Bon au moins déjà voir si elle souhaitait discuter, et on aviserait après.
Code par Hesa #N.8 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyVen 1 Mar - 23:00

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
L’un de mes sourcils s’étaient lentement arqué, étonné de la réponse de la jeune femme. Si je n’avais pas été au courant du surnaturel, sans doute aurais-je été dubitatif sur sa réponse. Mais j’avais vu et vécu trop de chose pour ne pas la croire et sembler réellement étonné. Enfin, certes oui, j’étais surpris, mais pas par le fait qu’une… petite chose l’avait enfermé dans cet entrepôt. Je savais que certaines créatures étaient loin d’avoir une apparence humanoïde, bien que je n’en avais croisé que rarement. La plupart était presque inoffensive ou ne causait pas la mort, ce qui était loin de mon domaine de prédilection. Je me rendais compte que c’était morbide dit comme ça au final. Ceci dit… elle avait eu de la chance de s’en sortir vivante. Je ne trouvai d’ailleurs pas d’explication à lui donner concernant mes vêtements, pinçant les lèvres et étouffant un petit rire en la voyant suspendre son geste. D’accord, c’était une situation étrange et je n’avais eu d’autre idée que de retirer le haut de mes vêtements. Idée de génie… j’avais cru que ça la rassurerait de savoir que je n’avais pas de brûlure, pas qu’elle me poserait encore des questions auxquelles je ne pouvais pas réellement répondre.

« On va mettre ce manque de délicatesse sur la fumée qui a pénétré vos poumons! » je lui lançai un petit clin d’œil amusé, étant loin d’être choqué par sa blague de toute à l’heure. Je ne la connaissais que très peu, de loin même et seulement de nom, voir un mot ou deux sur une scène de crime quand j’étais appelé en premier secours, mais rien de plus. « C’est ça oui. C’est assez ironique comme rencontre officielle non? »

J’entendais par là évidemment qu’elle ait été enfermé dans un lieu qui aurait très bien pu passé pour un acte criminel si le geste avait été créé par un humain. Mais comme il s’agissait d’un… d’un nain de jardin court sur patte… l’explication risquait d’être difficile à trouvé. Connaissant les humains, ils allaient se mettre à chercher des explications rationnelles à tout ça, ils allaient tourné en rond, accusé des gens innocents… et rebelote. Même les chasseurs semblaient débordé en ce moment. C’était pour dire.

« Je pense que cette petite créature doit être très loin maintenant. Espérons seulement que son prochain tour ne soit pas aussi dangereux! »

J’entrais dans le jeu, sait-on jamais. Je laissais sous-entendre que j’y croyais, voir même n’y croyait pas. Je biaisais les pistes au cas où, histoire qu’elle ne sache rien de notre monde. Mais j’avais plutôt l’impression qu’elle était au courant. Alors je laissais aussi la porte ouverte. Je devais protéger le secret, mais face à une personne qui en était déjà connaisseuse… je n’avais pas à le cacher finalement.

« J’ai une couenne très résistante il faut croire! Je suis peut-être réellement immunisé aux flammes tient… » une lueur taquine traversa mon regard, mes yeux se posant ensuite sur ma peau. Elle avait évoqué une cicatrisation accrue. Devais-je le prendre comme un signe qu’elle avait déjà croisé d’autre créature qui guérissait rapidement? « Non. Mes collègues me forcent à porter la combinaison. Je crois qu’ils ne supporteraient pas de me voir me balader nu dans les flammes. C’est que ça donne pas une très bonne image voyez vous. »

Un petit rire m’échappa, mes oreilles captant ensuite les sirènes qui se rapprochaient de plus en plus.

« Ce que vous avez vu dans cet entrepôt restera notre petit secret? Si on vous demande, le feu n’était pas aussi rependu qu’il ne l’était réellement. Ce qui m’a permis de traverser les flammes. »

J’avais reprit un ton un peu plus sérieux, tenant mes vêtements brûlés dans mes mains pour cacher les trous, malgré qu’on voyait les dégâts sur mon pantalon. Trouvé un mensonge allait être génial.
Code par Hesa #N.6 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyVen 1 Mar - 16:39

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
Préoccupé par l’état de la jeune femme, je ne m’étais pas réellement occupé de l’état de mes vêtements, calcinés par endroit. La fumée avait noircie ma peau, mais je ne souffrais d’aucune douleur grâce à ma nature. Je produisais des flammes bien plus dangereuse que ce petit incendie. Je me baignais dans les flammes d’un phénix par moment. Ce n’était donc pas ça qui allait me faire brûler. Mais… aller l’expliquer à quelqu’un, c’était assez dangereux. Pour le coup, je n’avais pas trop réfléchit et j’avais foncé pour la sauver, laissant autant mon devoir de pompier que mon instinct à aider autrui prendre le dessus sur ma raison. Elle semblait aller bien, ce qui était le principal dans toute cette histoire, malgré qu’elle toussait énormément en raison de la fumée inspiré par ses poumons. Un rire me secoua, mes lèvres s’étirant en un sourire à sa réplique.

« Je me demande effectivement ce que vous faisiez là-dedans. Enfin, surtout pourquoi la porte était-elle fermé. Quelqu’un a-t-il tenté de vous jouer un tour mortel? »

Il fallait que je me renseigne, le temps que mes collègues arrivent, ce qui ne devrait plus trop tarder maintenant. Avant même que je ne pu poser une question quelconque, elle remarqua l’état de mes vêtements, ce qui me fit pencher la tête et observer le fait que… que en effet, il y avait pas mal de trou partout. Autant le pantalon que la veste et le t-shirt. Une chose était sûre, je comprenais maintenant pourquoi on devait mettre des combinaisons ultra résistante. Même si je pouvais parfaitement les éviter vu mon immunité, mais… sauver quelqu’un complètement nu, ça risquait peut-être d’aller à l’encontre de l’éthique sociale… ouais. Valait mieux éviter.

« Je vais bien, ne vous inquiétez pas pour moi! Regardez. »

Joignant le geste à la parole, je retirai mes vêtements du haut, passant ma main sur les endroits noircis où il n’y avait pas une once de brûlure. J’observai sa réaction un instant, puis fronçai les sourcils.

« Vous ne seriez pas la médecin légiste du poste de police? Kaitlin Jefferson, c’est ça? Je vous ai déjà aperçu sur les lieux d’un incendie criminel. Vous aviez envie d’en vivre un? »

Le dernier bout de phrase était dit avec légèreté pour appuyé le fait que je blaguais, évidemment. Je ne l’accusais de rien, mais je tentais de lui changer les idées, avant qu’elle ne se mette à me poser des questions sur mes brûlures inexistantes alors que j’avais très clairement parcourut les flammes sans soucis il y a à peine quelques minutes.
Code par Hesa #N.4 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]
Hayden Fox

Réponses: 16
Vues: 119

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle ! [PV Hayden]    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyJeu 28 Fév - 23:32

Au feu, les pompiers, V'là la maison qui brûle !

Kait & Hayden
Les dernières semaines à Ross Creek avaient été loin d’être les plus évidentes à gérer. Entre ce qui se passait avec cette Suprême folle, Papa qui perdait tout sens logique des choses, mon fils qui emmenait la petite Lexie dans ses conneries – ou l’inverse pouvait aussi être possible, ces deux là ensemble c’était de véritable catastrophe ambulante, à l’égard de leur père – ou encore le boulot ‘normal’ qui me semblait parfois tellement banal en comparaisons de mes obligations de Cerbère. Il fallait dire qu’être pompier, s’était utile pour sauver les gens. Mais quand à côté un incendie se déclenchait, en même temps d’avoir une urgence surnaturelle… autant dire que je me retrouvais le cul prit entre deux chaises sans savoir exactement où donner de la tête.

Ma journée de travail terminé, j’étais au volant de ma voiture, ayant prit la route pour le supermarché du coin pour acheté la nourriture du soir. J’avais promis à Marek de lui faire son plat préféré, après qu’il ait passé la semaine à m’emmerder pour l’avoir. Toutefois, avant même d’arriver et de commencer à faire mes courses, je reçu un appel d’urgence sur mon téléphone que j’utilisais pour le service, activant le bluetooth pour prendre le message.

« Hayden? On nous a signalé un incendie dans un des entrepôts vide près de là où tu es. Tu es le plus proche, on envoie les camions, mais si tu peux jeter un œil et nous contacté dès que tu as le visuel? »

« D’acc! »

Meh… le boulot. Toujours le boulot. Lâchant un soupir de dépit, je fis demi-tour, prenant le chemin pour aller à l’adresse qu’on m’avait indiqué et je sentis immédiatement l’odeur de fumé en arrivant sur les lieux, ainsi que l’odeur de la jeune femme qui était coincé à l’intérieur. Sans attendre, je me rendis à la porte, tentant déjà d’ouvrir celle-ci de façon… normale, même si je me doutais qu’elle devait être fermé. Et évidemment. Elle ne voulait pas cédé avec la force douce, ce qui m’obligea à la malmené et à forcé la poignée. Je me pris un retour de flamme dessus, qui ne me chatouilla même pas et mon regard sonda les lieux, tentant de trouver celle qui avait appelé le central. Je la voyais un peu plus loin, mais la fumée commençait à se faire danse et le feu continuait sa progression, ce qui m’empêcherait de la faire sortir sans brûlure. J’étais là pour la sauver après tout, pas pour la brûler à je ne sais combien de degré. Et merde.

Je me mis donc en quête de l’extincteur, que je trouvai après plusieurs minutes de recherche, passant près de la brune presque en coup de vent – taper la discute en plein incendie pouvait être sympa quand l’autre personne résistait aussi aux flammes, mais pour les humains, c’était pas très pratique. Une fois l’objet en ma possession, j’aspergeai le feu, m’avançant vers elle tout en créant un chemin qui me permettrait de la sortir de là.

« Venez! »

Je ne savais pas trop si, en raison de la fumée, elle était toujours apte à s’orienter ou voir même si elle était assez consciente pour ça, mais je la guidai vers la sortie, activant l’extincteur dès que des flammes revenaient trop près de nous. Mes vêtements avaient morflé pendant ma petite péripétie, à me balader partout, mais je trouverais bien une explication logique à lui donner.

Une fois à l’extérieur, je tournai mon regard vers le bâtiment, qui continuait de brûler, mais les sirènes des camions se faisaient déjà entendre.

« Vous allez bien? »
Code par Hesa #N.2 ce7259
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Jay ☼ Petite bêtise de la soirée !
Jay Hywell

Réponses: 11
Vues: 125

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Jay ☼ Petite bêtise de la soirée !    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMar 5 Fév - 17:33

Petite bêtise de la soirée !

Aiyanna & Jay
J’étais plutôt d’accord sur le fait que toutes les histoires de famille était compliqué. La mienne ressemblait à un vieux début de série ou de roman avec mon enlèvement et ma vente. Heureusement que je n’en avais pas conscience de ça… comment traumatisé un gamin. J’en venais souvent à penser à mon frère qui avait subit moult sévisse en raison d’une pétasse de vampire qui l’avait ensuite transformé en wendigo… Lui était assez vieux pour se souvenir de toute ses emmerde, même de vivre en ayant la conscience de son frère absent et ‘mort’ là où moi j’avais plus ou moins vécu ma vie insouciante jusqu’à un certain âge où tout avait basculé.

Enfin bref… Je suivis le reste de la conversation entre les deux femmes, en profitant pour aller prendre des vêtements de rechange dans l’armoire dans lequel Blaire mettait certain des uniformes. Ça faisait déjà deux haut que je prenais ce mois-ci, bien que la première fois c’était ma patronne elle-même qui l’avait déchiré. La violence des loups je vous jure! Cette seule petite pensée me fit rigoler mentalement, bien que je me rappelai avec nostalgie et colère que Blaire était absente et qu’on avait aucune nouvelle d’elle. Bon sang… Et moi j’étais là à servir des cocktail et à me les faire renverser dessus. Niveau impuissance là, j’étais bien.

M’ayant changé rapidement, je revins vers les deux filles au moment où celle qui m’avait renversé sa boisson dessus me demandait ce que j’étais. J’eus une petite hésitation un moment, peu enclin à avouer ce que je pouvais être. Mais si elle faisait partie de la meute de Blaire… Il y a tout à parier que je la reverrais. Et mon odeur devait me trahir, même si elle était bien moins forte apparemment qu’un métamorphe, un vampire un loup ou un wendigo…

« Non, je suis pas humain. Je suis un incube. »

Ce que je pouvais détester l’avouer. J’avais l’impression que plus je disais ce que j’étais à quelqu’un, quand je prononçais le mot… que plus c’était réel. Je lâchai un petit soupir, puis regardai ma montre.

« Si ça vous dérange pas, je vais vous laissez papoter entre vous. Je serais ravis de discuter avec toi plus tard, mais j’aimerais ne pas finir trop tard ce soir alors… »

Je m’étais adressé à Aiyanna, puis m’était dirigé vers la porte pour recommencer mon service. Même si on m’avait momentanément remplacé, les commandes avaient prit un peu de retard, ce que je tentai de rectifier.  
Code par Hesa #N.10 27478b

Plus d'un mois
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Un hotel, une vampire et un chasseur ft. Eleanore
Jay Hywell

Réponses: 11
Vues: 86

Rechercher dans: Nos riches souvenirs...   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: Un hotel, une vampire et un chasseur ft. Eleanore    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyJeu 24 Jan - 17:40

Un hotel, une vampire et un chasseur

Elea & Jay
La curiosité l’avait emporté sur mon jugement, descendant dans ces sous-terrains anciens et étrange. J’étais loin d’être celui qui bravait toujours les interdits, mais il m’arrivait de le faire pour certaine raison. Que cela soit la chasse, mentir sur mon identité, ma nature, aller dans des endroits privés pour anéantir une créature ou autre… j’avais toutefois rarement eu la chance de descendre dans des lieux aussi ancien puisque de tels endroits m’étaient en général inconnu.

J’écoutai les explications sur la façon dont elle avait trouvé ce lieux, arquant un sourcil intrigué. Pour quel genre d’affaire elle pouvait avoir étudié les réseaux de tunnel? Ouais bon, ça m’arrivait de me poser des questions aussi hein! Quoi que ça pouvait très bien avoir été pour son hôtel, qui sait. Je m’emmerdais moi-même avec mon côté sceptique parfois. Je profitai d’être ici pour continuer de détailler les lieux, de m’imprégner de l’ambiance et de l’histoire que cela révélait, sachant qu’une fois rentré à la maison, je n’en reverrais pas d’autre du genre.

Acquiesçant à sa demande, à savoir si je voulais aller visité un autre lieu, je me retournai pour commencer à monter les escaliers, mon regard coulant vers le pied d’Eleanore qui glissa sur la marche et je me précipitai derrière pour la rattraper, mon souffle court et pourtant rassuré qu’elle ne se soit pas cassé la gueule sur la pierre. L’effet de surprise passé, mon cœur commença doucement à s’emballer, sans que je ne puisse contrôler celui-ci malgré mes efforts mentale pour qu’il reprenne un rythme régulier. Bon sang. C’était pas la première fois que j’avais une femme qui me tombait dans les bras. Loin d’être la première fois… alors pourquoi je réagissais comme une pucelle à sa première rencontre? Tss… énervant! C’était énervant! Et gênant. Et énervant. Mais surtout gênant. Mon coeur rata un nouveau battement, un frisson me parcourant en sentant ses lèvres sur ma joue, tentant de dissimuler le trouble qui naissait en moi. Aller… un peu de tenu merde… Ressaisit toi du con!

« J’allais pas vous laisser vous éclater la figure sur le sol quand même. »

Loin d’être rassuré et pleine de confiance, ma voix avait cette pointe d’hésitation du à ma nervosité, et je lâchai un petit soupir de soulagement en la voyant s’éloigner. Je la suivis, laissant l’air frais m’aérer le cerveau une fois que nous fûmes à l’extérieur. Et pas que le cerveau. Mon corps aussi. J’aurais cru pouvoir tenir plus longtemps vu que j’avais réussis à assouvir mes besoins la veille. J’y arrivais d’habitude… mieux qu’avant en tout cas. Décidant de mettre mon cerveau à off – ou essayer plutôt serait plus juste – je la suivis jusqu’à la voiture, prenant à nouveau place à l’intérieur et regardant le paysage, sans trop savoir quoi dire. Ou encore sans demander le lieu où on pouvait bien aller. Je fronçai les sourcils en voyant le stationnement à étage, me questionnant sur notre venue ici et ne comprenant qu’une fois arrivé sur le dernier pallié, émettant un léger ‘Oooh’.

« Bien sûr. »

Je quittai l’habitacle pour la rejoindre, prenant place à ses côtés, me calant bien confortablement contre le pare-brise. Enfin, aussi confortablement qu’on pouvait sur une surface dur. Et pourtant je me redressai, regardant les alentours et descendit finalement du capot.

« Il y a un marchand là-bas, vous voulez un truc? »

Attendant sa réponse, si oui ou non elle désirait quelque chose, je partis ensuite rejoindre le marchand, achetant mes affaires et retournai à la voiture, me repositionnant sur le devant de la voiture en faisant gaffe de ne rien échapper.

« J’ai pas demandé, mais vous savez de quel film il s’agit? »
Code par Hesa #N.11 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMar 22 Jan - 13:26

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
N’importe qui me connaissant un tant soit peu savait que j’étais loin d’être le genre de type à être gêner pour un rien. J’étais même du genre à apprécier créer les malaises… sauf quand c’est moi qui les vivait. Ce qui était mon cas présentement. Me retrouver devant un coup d’un soir, c’était tel que tel. Ça m’était déjà arrivé un nombre incalculable de fois sans que ça ne me fasse n’y chaud n’y froid. C’était la routine habituelle. Mais là… il y avait ce quelque chose de différent, du au fait que non seulement je n’étais pas dans mon corps, mais aussi que je ne m’étais pas rappelé ce dit coup avant… il y a quelques minutes. C’était surtout ça qui me troublait. Parce que je ne comprenais pas… pourquoi cet oubli. Et surtout pas pourquoi il me revenait en mémoire maintenant.

Je me dandinais d’un pied sur l’autre, soulagé quand le sorcier alla chercher quelques trucs, me permettant de remettre mes esprits plus ou moins en place. Je ne connaissais toujours pas son nom d’ailleurs. On ne se les était pas échangé ce fameux soir. J’avais d’ailleurs lancé un regard à Gaby à sa remarque sur le smack de collégien.

« … c’est pas ça qui me trouble. »

Laissant sous entendre par là qu’il y avait autre chose. Franchement, la boisson m’avait déjà fait oublié des plans à trois ou à quatre, mais je savais aussi quand j’avais été trop bourré pour m’en rappelé, et ça n’avait pas été le cas. Et maintenant que je savais qu’il était sorcier, je me demandais si c’était pas ça la cause. J’allais devoir tirer ça au clair un jour. Même si pour le moment je préférais me concentrer sur cet échange de corps que sur mes problèmes de mémoire.

« Quel sort à la con sérieux… » grommelai-je. J’étais loin d’être heureux de rester dans ce corps pendant un moment le temps qu’il trouve le contre sort.

Je me déplaçai un peu dans le loft, allant m’asseoir en attendant que Gaby revienne avec un t-shirt comme son frère le lui avait demandé. Enfin j’assumais que c’était ça leur relation de ce que j’en avais entendu. Et j’avoue que j’étais assez de l’avis de l’autre homme. Mon corps était une saloperie de tentation même pour moi, malgré que j’étais assez loin pour ne pas trop en ressentir l’influence. Mais de plus près ça serait une autre histoire. Je me concentrai donc plutôt sur les pâtes, relevant la tête à sa question après avoir avalé une bouchée.

« Hors de question que je te laisse seule. » je tournai mon regard vers le sorcier, me rappelant sa façon de fuir – maintenant que mes souvenirs me revenaient – assumant qu’il devait connaître ma nature vu comment il avait déguerpit… sinon tant pis « Pour aujourd’hui tu devrais être tranquille niveau appétit, mais demain ça sera une autre histoire comme tu as pas l’habitude. J’ai pas envie de tu… buttes quelqu’un. Alors je vais te stalker. »

Et je ne lui laissais clairement pas le choix. Je lui mettrais une laisse sinon. Rien à foutre!

« Ceci dit… très bonne les pâtes! » je me tournai vers le sorcier, ma gêne étant plus ou moins passé le temps que mon cerveau se remette en état de marche « Alors. Ton ptit nom c'est Thes? Un diminutif? » »
Code par Hesa #N.31 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyLun 21 Jan - 12:54

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Ma main tapota mon estomac, comme si j’espérais que ça calme les grondement de celui-ci. Bon… la cuisine maintenant. Je montai à celle-ci, m’arrêtant en arrivant, mon regard se posant sur Gaby qui cuisinait, puis sur l’homme qui venait de rentrer. Sûrement le fameux sorcier. Mes yeux s’attardèrent sur lui, incapable d’en décrocher pour une raison qui m’était complètement inconnu. Tellement que je ne fis pas attention à leur échange. J’avais l’impression que ma tête – bon c’était celle de Gaby, mais on va dire mon âme alors – tentait de faire revenir un souvenir. Vous savez, ce sentiment d’avoir quelque chose sur le bout de la langue sans arriver à le nommer là? À peu près ce genre de sensation. En plus chiant et déstabilisant. Mes paupières se plissèrent, comme si j’espérais que ça me permettrait de me concentrer, ma tête se penchant un peu sur le côté. Je le détaillai de haut en bas, visage, épaule, torse… tout le reste. Et d’un coup, un flash dans ma tête. Une forêt. Une rave dans les bois… moi qui avait trop but et qui partait en couille. Puis je l’avais suivis entre les arbres, jusqu’à le retrouver. La suite était classé X.

« Oh putain de merde… »

Pourquoi j’avais oublié ça? Enfin… je me rappelais de la soirée en elle-même. J’étais bourré, mais lucide. Je me rappelais du reste de la soirée, les filles ou les mecs que j’avais collé, le nombre de shots que je m’étais enfilé, les effluves des différentes drogues qui m’étaient monté au cerveau… tout. Mon désespoir aussi, ce soir là, la raison pour laquelle j’avais décidé de laissé l’incube ressortir plus que de raison. Alors pourquoi je ne m’étais pas rappelé mon plan Q? Ohlala… si je commençais à perdre la mémoire aussi jeune moi…

Bon… aller, reprend toi Jay. C’était peut-être juste mon imagination ou mes fantasmes qui prenaient le dessus. Fallait pas se le cacher, il était mignon. Pas étonnant que j’ai jeté mon dévolu sur lui à ce moment-là. Hmm…

« Euh… »

Je décrochai finalement mon regard, le tournant vers Gaby, puis vers le sorcier.

« Ouais… un ptit coup de main. »

Oui bon, ma tête était toujours en plein trouble. Entre découvrir son côté féminin, et ensuite découvrir qu’on s’était tapé un mec sans même sans souvenir, sans même que ça soit sous la drogue ou l’alcool – alors que ça m’était déjà arrivé de me retrouver dans des lits sans me rappeler – c’était vraiment… bizarre. Et incompréhensible surtout. Pourquoi je me souvenais de ça maintenant? Je me rappel que son énergie était différente… c’était même ça qui m’avait attiré à la base. Un sorcier peut-être? Mais il m’avait pas lancé de sort d’oubli pourtant… enfin… je crois pas? Un don…? Je savais même pas que c’était possible… oulà… ça me prenait la tête!

« Bon sang… c’est vachement gênant en fait… » marmonnai-je plus pour moi-même que pour eux.
Code par Hesa #N.28 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyDim 20 Jan - 16:37

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Des loubo…quoi? De quoi elle parlait? Oui bon, j’étais vraiment nul pour les marques de vêtement ou… chaussure… ou style de… bref. J’achetais un truc pour le look et non la marque. Et surtout le confort. Le confort pour chasser c’était le top. Non pas que je n’avais rien de qualité chez moi, j’étais pas un clodo quand même. C’était pas de ma faute si la flanelle était confortable!

À nouveau sous l’apparence de la petite fouine, j’étais monté sur son épaule, me glissant ensuite sur la veste à sa demande et me plaçai autour de sa nuque. Oh trop bien! Je me transformais en écharpe maintenant! Deux en un! Fouinette-écharpe! Hmm… bon bref. J’étais bien comme ça en fait. Tellement que je glissai carrément dans le sommeil, bercé par les mouvements de Gaby qui marchait pour sans doute rentrer chez elle. Pour le coup je ne pensais pas à la situation étrange, du fait qu’elle allait voir quelqu’un en ayant mon apparence. Mais que tu coups elle n’avait pas mes souvenirs n’y rien si on croisait quelqu’un que je connaissais. C’était pas… pratique disons.

Je relevai brusquement la tête à l’entente de mon nom, qui résonna dans mes oreilles et je me redressai, ensommeillé. J’étais où là…? Pourquoi je… ah. Ouais. Ça me revenait. J’étais une fouine. Merde. J’aurais bien aimé que tout ça ne soit qu’un cauchemars en fait… ça aurait été bien plus sympa! Je quittai donc l’abri de la veste, m’étirant tout en suivant son mouvement pour voir où était la dite clé, faisant le chemin pour aller la chercher, puis la donner à Gaby, attendant qu’elle ouvre la porte pour me faufiler à l’intérieur, me relevant sur mes pattes arrière pour avoir une meilleure vue d’ensemble. Bon… ça n’aida pas vraiment ceci dit.

Retournant ma tête vers Gaby, un sentiment de déception me traversa en entendant le fait que le dit sorcier n’était pas là. Crotte. Ça commençait bien franchement… Je la suivis donc au niveau de sa chambre, reprenant forme humaine uniquement une fois dans celle-ci, observant les lieux une nouvelle fois puisque je reprenais une vision ‘humaine’ et non animale. Allons… une douche. Je voulais une douche… me nettoyer un peu. Je me sentais crade.

« J’te jure, je vais leur faire la peau à ces sorciers… Même plus que leur faire la peau. Les écorchés, leur couper la tête et la foutre sur leur tapis Bob l’éponge. »

Tss… ouais bon. Je disais ça, mais pas sûr que je le fasse. Ou peut-être que si tient. Grr… Allez, douche. Non trouver des vêtements avant. Puis douche. Je me contentai des deux trucs les plus neutre qui me tombèrent sous la main, plus le sous-vêtement et me dirigeai vers la salle de bain, ouvrant les robinets et laissant à l’eau le temps de prendre sa température. Le bon côté, j’étais déjà à poil. Mon regard se porta vers le miroir, grimaçant, puis soupirant en voyant que le reflet me répondait. Toujours pas un rêve. Saleté.

J’entrai dans la douche, laissant l’eau couler sur ma tête, puis mon corps. La sensation des cheveux longs qui me tombaient dessus était étrange. D’aussi loin que je me souvenais les miens avaient toujours été court, alors c’était… oui bon. Bizarre. Oui! Oui je m’extasiais – ou me traumatisait – sur tout et sur rien. Mais hey! J’ÉTAIS UNE FEMME.

Je pris le temps pour me laver – et je passe un certain moment parce qu’il fallait pas s’attendre à ce que je reste sage bien longtemps – puis fermai l’eau, quittant la douche pour essayer l’eau qui me recouvrait, puis les cheveux. Qui d’ailleurs ne ressemblait plus à rien après la friction de la serviette.

« Meeeerde. Qu’est-ce que j’ai foutu avec ses cheveux moi… »

Je passai mes doigts dans ceux-ci, tentant de les dresser un peu, et terminai ensuite de m’habiller. J’avais décidé d’éviter le soutif. Pas envie de me battre avec cette deuxième invention du diable. Après les talons, bien sûr. Je quittai ensuite la salle de bain, me sentant déjà mieux dans… ce corps. Bon, pas tout à fait, mais c’était tout comme. D’ailleurs, ce dernier émit un grondement sourd, et je baissai mon regard sur mon estomac.

« Gabyyy? Jcrois que ton corps a faim! »
Code par Hesa #N.25 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySam 19 Jan - 18:44

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
J’avais lâché un petit ricanement au fait qu’elle n’était pas une princesse et que les blagues lourdes étaient loin d’être une étrangeté chez elle. Bon, c’était au moins ça de bon. Ou pas. Franchement avec mes blagues mêlés au sienne on allait faire un bon duo de bras cassé. C’était pas parce que j’étais dans un corps féminin que j’allais arrêté mes allusions à deux balles ou mes remarques à la con. C’était pas l’habit qui faisait le moine! Oh ça non monsieur! Un petit hochement de tête à ce qu’elle avait dit sur le sorcier qu’elle connaissait, espérant tout de même que ce dernier pourrait les aider. J’étais dans la peau de Gaby depuis peu de temps déjà, et je me sentais coincé. Peu à l’aise. Clairement, je n’étais pas fait pour être une femme.

« C’est ça fout toi de ma gueule. » répliquai-je à sa taquinerie.

On était ensuite allé dans cette cuisine qui tombait en morceau et je lui avais montré le tapis ainsi que dit ma théorie sur ces débutants. J’étais assez étonné aussi, d’où le fait que je pensais qu’ils avaient sans doute été aidé. C’était la seule chose que je voyais. Comment deux chasseurs expérimentés auraient pu se faire attraper par deux newbies sinon…?

« Ouais… »

Je me frottai la joue, réflexe de quand j’étais dans mon propre corps, observant les lieux et me dirigeant vers l’évier, me pinçant les lèvres en espérant que l’eau coulerait et… bingo! De l’eau! Bon, il y avait pas de savon, mais je pourrais au moins me nettoyer un peu rapidement. Ça ferait l’affaire pour le moment et tant pis pour le reste. Me retournant ensuite vers Gaby, j’acquiesçai au fait d’emporter les affaires qui traînaient dans la pièce, laisser derrière par les sorciers, rigolant à ses dire.

« Ah bah… c’est sûr que passer d’un petit bout de femme à… m’enfin, tu vois le genre. »

Je ne pris pas la peine de terminer ma phrase, faisant exprès pour marquer la moquerie.

« Je peux rester en talon. J’ai connu pire torture quand même! »

Parce que ouais. Pour moi ça s’apparentait à une torture. Presque aussi pire que celle que j’avais ressentis dans mes entrailles tout à l’heure avec le feu qui les ravageait et me donnait envie de… moi-même. Bordel. Je la suivis donc à l’extérieur, les talons s’enfonçant dans la terre.

« Et merde, ils pouvaient pas foutre un chemin ferme! » rageai-je, donnant un coup pour retirer la chaussure qui revola unlus loin. « Putain de merde! »

Je relevai les yeux, hochant de la tête.

« Ouais. Parfaitement d’accord. Et pas un mot à personne sur le fait que je viens de balancer mon soulier en essayant juste de le retirer du sol… jvais peut-être accepter la proposition de me faire porter. »

Allant récupéré le talon qui avait atterrit dans des brindilles, je revins à ses côtés, retirant l’autre et lâchant un soupir.

« Attend… ça devrait être moins long que toute à l’heure. J’espère… »

Un soupir franchit mes lèvres, parvenant bien plus facilement à re-vider mon esprit. Je l’avais fais une fois, je pouvais bien le refaire… et maintenant je savais l’effet que ça faisait. Je pu donc user de la transformation bien plus rapidement, bien que je me perdis à nouveau dans les vêtements. Je parvins à les quitter, remontant sur l’épaule de Gaby, m’accrochant à elle. Porte moi!
Code par Hesa #N.23 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySam 19 Jan - 14:44

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay


J’attrapai la robe en vol, la regardant, puis regardant mon corps se relever, me pinçant les lèvres avant de faire de même, peu assuré sur mes jambes. Putain, j’avais une tremblotte de merde. J’étais presque tenté de redevenir une fouine pour la peine. Au moins j’aurais pas à me taper les talons!

À voir Gaby agir, je me disais qu’il y en avait au moins un de nous deux qui s’amusaient. Un sourire naquit sur mes lèvres, secouant la tête avec une légère exaspération.

« T’es sûre que t’étais pas un mec dans une autre vie pour déblatérer un tas d’idiotie pareil? Ou c’est le fait d’être dans mon corps et ma tête qui fait ça? »

Bah ouais attendez. Tout le monde me traitait de crétin. C’était peut-être une influence de mon corps! … qui sait. Enfilant à nouveau la robe pendant qu’elle tentait de vider sa vessie, je pris les talons dans mes mains avant de soupirer pour les enfiler à nouveau. Tant qu’on avait pas à courir avec je devrais me démerder. Devrait. J’avais envie d’une bonne douche tient.

« Non, mon cannelloni n’a pas de nom. » c’était stupide de nommer sa bite! « et je préfère tenter avec ce sorcier plutôt que de rester coincer trop longtemps dans ton corps. J’aimerais bien retrouver le mien avant que tu gâches ma réputation. »

Je me dirigeai vers la porte, m’assurant une fois de plus qu’il n’y avait personne, mais le silence régnait dans les lieux.

« Hmm.. ouais. Vais te montrer. »

Je quittai la pièce, les talons claquant sur le parquet au fur et à mesure de mes pas et arrivai finalement dans ce qui devait servir de… cuisine toute décrépit. Je me penchai pour récupérer un sac avec un logo dessiné dessus.

« Ça vient d’une boutique de truc ésotérique. Ils ont prit un tapis d’incantation de Bob l’éponge d’ailleurs. »
fis-je en lui pointant la table. « J’ai pas l’impression que ça soit des sorciers avertis, mais plutôt des jeunes qui font des expériences avec tout ceux qu’ils trouvent. Et… c’est tombé sur nous. »

Mais je me disais qu’ils avaient peut-être eu un coup de main… je voyais mal deux novices mettre à terre deux chasseurs avec de l’expérience… sauf s’ils avaient vraiment eu beaucoup de chance.
Code par Hesa #N.21 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyVen 18 Jan - 18:58

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Code par Hesa #N.19 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyVen 18 Jan - 13:55

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Code par Hesa #N.17 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyVen 18 Jan - 11:56

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay

Ça faisait un moment que ma raison avait foutu le camp. Je crois même qu’elle avait décidé de s’arracher dès le début, au moment où j’avais commencé à subir l’influence de mon propre corps. J’avais quand même réussit à contenir mes envies jusqu’ici, ce qui était déjà un bon début. Et rien ne m’aidait à garder la tête clair avec les propos que je pouvais balancer ou ceux que Gabrielle pouvaient faire. Ouais… pour le coup, on était aussi pire l’un que l’autre je crois… et là, la choper la main dans le sac – ou dans le pantalon dans ce cas-ci – ça n’aidait en rien les idées lubriques que je pouvais avoir.

La main sur mon mollet m’électrisa, et je me retrouvai finalement abaissé, posant mes genoux de part et d’autre de ses cuisses histoires d’être dans une position confortable. Je plantai mon regard dans le sien, mes yeux brûlant d’un désir difficile à contenir et contre lequel je me battais à l’instant même pour tenter de ne pas me… sauter dessus littéralement. C’était narcissique de dire qu’on se désirait? … puisque techniquement ce n’était plus moi dans mon enveloppe charnelle? La bonne question tient…

« Je suis bien d’accord avec ça… »

S’il n’y avait pas d’interdit, ça ne serait, pour la plupart du temps, pas aussi excitant. Dans pas mal de situation qui n’incluait pas que le sexe. Les lieux inexplorés par exemple. Ou la vitesse en voiture. Même si ça… ça restait du domaine de l’interdit avec raison puisque c’était vachement dangereux. Même quand on maîtrisait son volant, valait mieux rester prudent.

Code par Hesa #N.15 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyJeu 17 Jan - 15:51

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Ce petit moment dans la peau d’une fouine avait été agréable. La transformation bien moins certes, bien que le retour à la forme humaine avait été moins difficile. Sans doute parce que le corps de Gaby savait le chemin à faire pour y arriver. Je me doutais que si ça avait été une première fois ça aurait été bien différent toutefois… valait donc mieux ne jamais changer de corps avec un méta ou un loup débutant. Ça serait… mouais. Ça serait horrible.

Ne portant pas vraiment d’attention à mon plus simple appareil – pour le moment – j’avais retiré les barricades de la porte, ouvrant cette dernière sans trop savoir à quoi m’attendre de la part de mon enveloppe charnelle qui se trouvait de l’autre côté depuis un moment maintenant. Aucune idée de ce que la fouine pouvait faire, voir même si elle tournait en rond ou autre. Mais j’avoue ne… pas m’être attendu à ça. Ou peut-être que si. C’était mon corps après tout. Je le connaissais mieux que quiconque. Ainsi que les pulsions qui allaient avec et qui était difficile à calmer une fois qu’elle s’y mettait. Ça m’avait prit des années avant de les maîtriser presque pleinement, et même aujourd’hui je galérais alors imaginez une personne le vivant pour la première fois… fallait bien en passer par là.

« Mouais… j’ai déjà été assez souvent seul avec la main dans le pantalon pour savoir ce que tu faisais. »

Un sourire amusé voir même lubrique étira mes lèvres, suivant son regard et abaissant le mien sur ce corps en tenu d’Ève.

« Oh putain de… dire que j’avais pas fait gaffe. »

Ouais. Je remarquais enfin cette poitrine qui me sautait aux yeux, libéré de sa robe. Mes mains se posèrent dessus, tâtant avec amusement mais aussi curiosité, tentant de savoir l’effet que ça pouvait faire. Hmm… mouais. Je relevai la tête vers Gabrielle, abaissant mes mains et faisant les quelques pas qui me séparait de mon corps, ressentant à nouveau cette fichue attraction qui était pire qu’avant dans mon plus simple appareil, et de voir ‘Jay’ ( bah ouais c’est mon corps damn it! ) dans cet état.

« Je peux te donner un coup de main si tu veux… ou de langue, c’est toi qui voit. »

Mes paroles étaient sortie malgré moi, m’étonnant moi-même. Merde… j’avais vraiment l’impression d’être une chatte en chaleur, c’était horrible. En général c’était moi qui enjôlais les autres, les draguaient… voir même sans rien dire, juste par une simple présence ou proximité. Et là… saleté de curiosité mal placé. En même temps, est-ce que c’était mal de se demander ce que les autres pouvaient ressentir face à mon contact? Je me l’étais si souvent demandé… mais c’était pas le moment. Ou peut-être que si vu qu’il ne se répéterait peut-être pas. Mais… non. Arg!

« Mon corps est une vrai saleté… » gémis-je plus pour moi-même que pour elle.

Cette envie de me sauter dessus aurais dû me paraître flippant, mais mon cerveau avait décidé de prendre le champ.
Code par Hesa #N.13 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyJeu 17 Jan - 13:06

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Là pour le coup j’étais assez fier de moi. Ou fière. Peut-être que je devrais commencer à penser comme une ‘elle’ et non un ‘lui’? Ouais non. Ça allait encore plus me faire partir en couille. Déjà que les influences d’un corps de femme était vachement différent de celui d’un homme. Et là en plus d’être dans la peau d’une nana, j’étais aussi dans la peau d’un animal. Il y avait de quoi mindfucké quelqu’un bon sang! Le bon côté, elle n’était pas une louve… puisque de ce que je comprenais, ces derniers étaient bien plus difficile à contrôler sous forme animale. Là ça allait, puisque je gardais ma pleine conscience, même si la vue était… wow. J’vais l’impression d’être sous drogue tellement tout me semblait différent. La perspective était bizarre aussi. Passer de un mètre et plus à… une petite chose de quelques centimètres sur ses quatre pattes, c’était loin de ne pas se remarquer.

Posé sur l’épaule de Gaby, j’émis ce qui pouvait le plus ressembler à un gloussement, rigolant mentalement des sons produit par ce petit animal. Mes yeux se fermèrent même au contact des doigts sur ma tête, profitant de la caresse. Oh putain. Des grattouilles. Pourquoi c’était aussi agréable? Meh! Pourquoi elle arrêtait? Allez là! Roh… bon d’accord. C’était peut-être pas le moment, je le concède. Je me redressai en secouant la tête, regardant ses mains avec appréhension pour me préparer à y sauter, m’assurant d’avoir les pattes bien positionné et… banzaiii!

Atterrissage réussit! J’allais finir par apprécier à force! C’était sympa cette agilité. Revenons à nos moutons. Je tournai la tête vers elle pour l’observer, écoutant ses dire et pouffant à la référence. Surtout que ça aurait très bien été mon genre de balancer une connerie du style si j’avais pu parler. C’était le seul défaut de cette forme. La parole. Fallait faire avec.

Je sautai au sol par la suite, une fois qu’elle se fut penché pour me le permettre, me glissant sous la porte et vérifiant qu’il n’y avait personne de l’autre côté avant de faire passer le corps de la fouine au grand complet. Une fois assuré que le couloir soit désert, je me dirigeai vers le bout de celui-ci pour faire un repérage des pièces, manquant plusieurs fois de me prendre les pattes arrière dans ma queue. C’était incontrôlable ce machin! Enfin non… surtout dérangeant et embêtant dans les mouvements.

Le tour de la deuxième pièce fut rapidement fait, et je fis de même avec les autres. Aucune trace des sorciers. Je retournai vers la porte de la pièce où nous avions été enfermé et observai la façon dont elle était verrouillé. Merde. Plusieurs planches cloués ensemble… il y avait le marteau à côté, mais sous cette forme ça allait être difficile à manier. Si prendre la forme de la fouine m’avait prit un certain temps, j’étais loin de savoir comment en changer. Hmm… bon aller… j’avais fais la première partie de la métamorphose… je pouvais forcément faire la deuxième. En plus, bonus, j’allais enfin pouvoir voir sous les couches de vêtement! Si c’était pas merveilleux ça…

M’assurant toujours qu’il n’y avait personne aux alentours, qu’aucun bruit ne me parvenait, je fis à nouveau le vide dans mon esprit, me figeant totalement. Je ne sais pas trop combien de temps cela me prit avant que je réussisse à enclencher la transformation, mais cela me parut une éternité. Sans doute parce que je sentais tout les effets inverses de la première fois et que la panique m’avait prit en plein milieu en me rendant compte que ma vision avait brusquement changé. À bout de souffle et surtout troublé, je me décidai pourtant à ne pas me focaliser sur ma panique, saisissant le marteau sur la petite table à côté de la porte pour retirer les clous, puis les planches qui tombèrent sur le côté. Et vint le tour de la porte, que j’ouvris, faisant gaffe de ne pas marcher sur les clous qui traînaient au sol.

« Y’a personne dans la place. » annonçai-je en retournant vers moi… euh elle.
Code par Hesa #N.11 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMer 16 Jan - 17:02

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Chasser sans culotte… je ne voyais pas trop où pouvait être le côté pratique de tout ça. Les courant d’air, c’était pas dérangeant? Enfin… là elle était en robe aussi. Mais est-ce qu’elle faisait la même avec un pantalon? … oui je m’en posais des questions et alors, je pouvais bien, j’étais une femme! Une putain de femme! Ça me faisait tout de même assez bizarre de voir mes propres expériences utiliser par une autre personne. J’avais dis être plutôt habitué avec mon jumeau, mais ça… ça restait différent. Disons qu’il ne faisait pas de sourire charmeur à ma personne. Ça aurait été vachement trop troublant… Brr. Je préférais oublier cette image au plus vite.

J’avais doucement soulevé mes épaules en réponse à sa conclusion, suivant son propre regard vers cet entre-jambe que je connaissais si bien et dont je parvenais presque à sentir les envies même en ne l’ayant pas. C’était vraiment bizarre comme phrase… être une femme ne m’allait clairement pas moi. La seule chose que j’espérais à être dans ce corps, c’était que ça n’allait pas trop déteindre par la suite quand les choses rentreraient dans l’ordre. C’est bon, j’avais pas envie d’avoir des dérèglements hormonaux ou je ne sais quoi que les nana avaient!

« Hm… » émis-je en réponse à sa question.

Mouais… c’était si évident que ça…? J’avais déjà eu du mal à m’accepter et me contrôler en tant qu’incube, alors réussir une métamorphose… oh le bordel.

« Arrête je vais te prendre au mot… »

J’avais surtout marmonné, mon regard se reposant sur cette fichue fente au bas de la porte. Me dandinant sur un pied puis sur l’autre, je me remordis la lèvre, tentant déjà de me calmer et de faire le vide dans mon esprit. Je la foudroyai à sa dernière ‘proposition’ pour m’aider avec la métamorphose, puis me refixai sur la porte, fermant les yeux pour tenter de penser à autre chose, puis de me concentrer , comme elle avait dit, sur la fouine. Je les rouvris finalement, n’arrivant pas à me concentrer, me frottant les bras un moment, puis refermai les yeux, mon orgueil et surtout mon instinct de survie m’intimant de réussir. Bordel…

« Tu m’aides pas à chantonner là! »

Ce qui était vrai au final. Essayant de faire fit de Gabrielle, je parvins à finalement faire la part des choses, bien que le premier mouvement me surpris au point de me faire hoqueter tant la sensation était… bizarre était bien trop faible comme mot. Bien que je n’avais aucun synonyme pour le remplacer. Pour le reste, entre les os qui se déplaçaient, l’impression de me ratatiner et surtout de ne pas pouvoir revenir en arrière… j’arrivais même pas à gérer ce que je ressentais. Entre la douleur, l’inconfort, la volonté d’endurer la souffrance – une chance que son corps y était habitué, en plus de ma propre habitude – et la flippe que j’eus une fois rendue à quatre pattes avec tout ce qui allait avec… les sens décuplés, la fourrure… je me sentais vachement petit pour une fois.

Bon… elle était où la sortie? Je voyais que du noir tout autour. Et surtout j’avais mal partout. Mes muscles m’élançaient. Ah oui… je devais être… merde, comment je sortais de là?! Saleté de robe! Saleté de…

« … »

Un couinement m’échappa, me débattant avec le tissu pour finalement sortir la tête par le bas de la robe, me relevant vers… Gabyjay. Ou Jaygaby? Ou alors ça s’était moi? J’en sais rien. Je m’avançai tout doucement, fixant Gaby et m’avançant vers elle. Fuck la porte. Je voulais l’emmerder un peu. Tant qu’à faire! C’était pas tout les jours que je pouvais être une fouine! Je lui sautai sur la jambe, plantant les griffes dans le pantalon et remontai rapidement – c’était grave cool en fait – pour venir me poser sur son épaule et lui tapoter cette dernière de ma patte.
Code par Hesa #N.9 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMer 16 Jan - 14:41

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
J’avais retenu tout commentaire sur son envie soudaine qu’elle ressentait, ne sachant pas trop si je devais lui révéler ma nature ou non. Même si au train où allait les choses, je n’allais peut-être pas avoir le choix. Surtout pour éviter qu’elle ne tue quelqu’un si jamais les pulsions devenaient plus forte. Je m’étais donc pincé les lèvres pour ne pas trop en dire, rejetant cette accusation de nymphomanie qui pourtant était la première des choses qui venaient en tête d’humain ou autre et qui ne connaissait pas les gens de mon espèce. On était assez rare mine de rien… et les nymphomanes existaient réellement. La remarque n’était pas totalement idiote.

« Ça pourrait être pire crois-moi… » avais-je seulement fait, tout bas.

Elle ne connaissait pas les semaines d’abstinence ou de jeûne. Qu’elle se contente de ce qu’elle avait tient! J’avais ensuite tenté de défoncer la porte, sans pour autant arriver à un résultat quelconque autre que de me retrouver sur les fesses et à pester contre ces fichus talons inconfortable. Je grognai à ce qu’elle balança, lui lançant un regard foudroyant avant de me relever.

« Bien sûr qu’on adore ça! Mais les porter pour chasser quoi… » je sursautai à sa légère tape, remarquant uniquement que maintenant qu’elle… ne portait pas de… « … sérieux… génial! »

Ouais. Seul truc que je parvenais à dire. Je la laissais ensuite tenter sa chance avec la porte, me reculant un peu et lâchant un soupir de dépit en constatant que ça ne cédait toujours pas. Cette porte devant être bien barricadé pour que nos efforts reste vain.

« Tu pensais vraiment que les appeler la bouche en cœur allait aider? Ça a l’air d’être de ptit plaisantin sadique ces sorciers… ça m’auraient étonné. »

Je suivis ensuite son regard vers le bas de la porte, mes sourcils se fronçant avec une curiosité non feinte. À moins que l’un de nous deux n’aient un bras élastique… ça m’étonnerait qu’on passe par cette fente. Je relevai ensuite les yeux vers elle. Euh… moi. Fin bref mon corps, vous avez comprit! Écoutant ses explications en rigolant comme un bel idiot. Ou idiote dans ce cas-ci. Putain j’étais une femme. Un homme dans un corps de femme. C’était bizarre quand on le réalisait.

« Une… fouine. C’est pas un scoop tu sais. »

Je retins un nouveau rire, qui s’arrêta quand elle me dit qu’il s’agissait de sa forme animale en fait. Oh génial.

« Capiche ouais. Tant qu’à être dans la confidence. Je suis un incube. Je dirai rien à personne… je sais ce que c’est. »

Reportant mon attention sur la porte, je me mordis la lèvre inférieur, regardant le bas de la porte. Elle voulait que je me transforme? J’étais censé faire ça comment moi?! Et apparemment, ça faisait mal cette métamorphose!

« Mouais… Et je suis censé faire ça comment? C'est pas comme si j'avais l’option changement de forme. Comment je… fais? »

J’essayais de le faire en y pensant, de m’imaginer sous la forme d’une petite fouinette. Rien. En même temps… en avais-je réellement envie? Je veux dire… sentir mes os se briser, mon corps rapetisser… les os se déplacer, s’inverser… brr…

« Doit y avoir une autre solution… »

Et pour appuyer mon dire, je me rapprochai à nouveau de la porte, frappant de mon poing dessus, puis cherchant un objet dans la pièce que je pourrais balancer dessus. Tout pour ne pas penser à cette transformation qui me faisait plus peur que l’enfermement lui-même.

« T’es sûre que tu veux pas plutôt t’envoyer en l’air? Ça me paraitrait bien plus agréable que… non? D’accord d’accord… »
Code par Hesa #N.7 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMer 16 Jan - 12:48

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Je m’étais contenté d’un regard malicieux en retour de sa réaction au surnom que je lui donnais et que bien des gens lui donnaient, ne disant rien de plus à cet effet. Il fallait bien qu’elle assume son côté fouineur! Elle était même plutôt doué pour ça, sans que je ne sache comment. C’était autant une qualité qu’un défaut. Surtout pour un chasseur. Je l’avais ensuite retourné, de sorte à me placer à califourchon au-dessus.

« Simonia? Ouais… je te pardonne alors. »

Je posai ensuite cette fâcheuse question à savoir ce qu’on devait maintenant faire. Ça se trouve, on allait passer plus de temps dans le corps de l’autre qu’on pouvait le penser. Autant je ne ressentais rien de dangereux dans le corps de Gaby, aucune soif de sang ou d’énergie, voir même de chair si elle avait pu secrètement être une créature, autant je craignais pour mon corps. Je m’étais nourris hier, mais la faim restait présente même le lendemain puisque l’énergie se consumait. On allait devoir rapidement sortir de là. Ou alors je l’assomme le temps de retrouver les sorciers. Sauf que dans un corps dont je ne connaissais pas les limites, ça allait être difficile de bosser seul… merde. Merde. Et re merde.

Sans compter que la situation était certes peut-être cocasse, mais aussi bien dérangeante. Ses mains baladeuses, qui se trouvait à techniquement être les miennes, m’arrachaient des frissons. J’ondulais malgré moi, subissant l’influence de ma propre nature à laquelle je m’avérais beaucoup trop réceptif. Moi qui m’était souvent demandé ce que pouvais  ressentir les autres… je parvenais à mieux comprendre maintenant. Sans compter le ressentit sous mes fesses, ce qui me fit étirer un léger rictus amusé, bien que celui-ci fut remplacer par une expression de surprise en la voyant se redresser et m’attirer un peu plus. Je restai figé un instant, cette furieuse envie de poser mes lèvres contre les siennes – ou les miennes? … ma tête suivait plus là – bien qu’aucun de nous deux n’en fit rien. Je ressentais une furieuse envie dans mon bas ventre, différente de celles que je ressentais d’habitude en raison des attributs bien différent, mais c’était une sensation de manque que je reconnaissais. Putain j’étais une vrai saleté en vrai!

Je restai au sol en moment en voyant Gabrielle se relever, étouffant un nouveau rire – peut-être plus de nervosité cette fois-ci – à voir la réaction au niveau du pantalon. Voilà que j’agissais comme une pucelle devant sa première érection. Putain.

« Nan… pas drogué. Et mes boxer sont parfaitement à ma taille, merci de ne pas les dénigrer! »

Poney exhibitionnistes… Poney… mais pardon! Tss… Secouant la tête, je me relevai finalement et me dirigeai vers la porte, tentant tout d’abord la poignée, qui, évidemment, ne broncha pas.

« Mouais… pas étonnant. »

Bon, la méthode forte maintenant. Je tentai le coup d’épaule. Rien. Je me reculai, balançant mon pied dans la porte comme j’avais l’habitude de faire si une porte me restait fermé… rien. En fait si. Je me retrouvai sur le cul à me péter la gueule parce que j’arrivais pas à tenir sur une jambe sur des putains de talon!

« Putain de merde! C’est quoi l’idée de porter ce truc! »

En plus de porter une robe. Des talons et une robe. J’avais pas fait gaffe à sa tenue avant ça. Lâchant un soupir, je me relevai avec une certaine hésitation. Un peu comme quand on vient de se casser la gueule en faisant sur patin sur la glace, et qu’on ose pas se relever de peur de se refaire mal.

« Je crois que tu risques d’avoir un bleu. Je suis désolé. »
Code par Hesa #N.5 27478b
Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby
Jay Hywell

Réponses: 32
Vues: 292

Rechercher dans: Sujets archivés   Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptySujet: [Warning +18] Hey regarde! J'ai la même tête que toi! Ft.Gaby    Tag n sur R O S S   C R E E K ஃ EmptyMar 15 Jan - 14:12

Hey regarde! J'ai la même tête que toi!

Gaby & Jay
Je suis encore tombée sur un dégénéré aux fantasmes chelous. Kwa? C’était moi le dégénéré au fantasme chelou?! J’allais lui en faire moi, un dégénéré! Tss… bon. Autant lui laisser le temps de faire le chemin dans son propre cerveau comme j’avais dû le faire avec le mien. Tant qu’elle se mettait pas à agir bizarrement avec mon corps… J’arrêtai de la… le… bref, regarder pendant un moment, observant le reste de la pièce. Il n’y avait rien ici. Je n’avais pas tenté d’ouvrir la porte, mais j’étais presque certain que cette dernière devait être verrouillé de l’extérieur. Ou à tout le monde bloqué. Faudrait tenter de l’ouvrir quand même, sait-on jamais.

Une expression de surprise teinta mes traits – ou plutôt ceux de la jeune femme dans laquelle j’étais – à l’entendre s’exclamer, pinçant mes lèvres en étouffant un rire à moitié nerveux et peut-être un peu choqué aussi. À dire vrai, je savais pas si je trouvais ça rigolo à entendre… ou si ça me troublait. C’était mon corps que j’avais en face de moi mine de rien. Et je savais comment ce dernier pouvait réagir face à… certaines situations. Rêve ou… envie lié à ma nature. Étrangement, je me mis à en rire, doucement, voir presque imperceptiblement, sans doute pour cacher le malaise que ça me provoquait. Et pour le coup j’avais presque des envies sadique naissante à l’emmerder avec ça. Oui bon… j’étais pas un ange. Même si c’était moi qui était pas moi dans ce corps.

« C’est pas moi le méchant dans l’histoire! » m’offusquai-je en entendant son accusation.

J’eus un petit mouvement de recule en la… le voyant se relever… pour finalement me tomber dessus de tout son long, m’arrachant un hoquet de surprise en me retrouvant sous ce corps foutrement plus lourd que je ne le pensais. Merde. J’étais pas un poids plume!

« Trouduc toi-même la fouinette! »
m’exclamai-je, la voix légèrement étouffée.

Puis elle sembla gentiment se rappeler de mon nom et je lui offris un grand sourire suivit d’un clin d’œil provocateur.

« Je veux pas dire, mais t’es lourd. »

Puis, histoire de la taquiner un peu, je relevai une de mes jambes pour venir la lui coller dans son entre-jambe, tirant une mine plus ou moins surprise.

« Awai! T’as fait quel genre de rêve, par pur hasard? T’as pas intérêt à faire réagir mon corps à des fantasmes de merde, je t’avertis! »  

J’en profitai pour passer mon autre jambe de l’autre côté, l’enroulant sur ses… mes hanches,  –  putain ça devenait dur de s’y retrouver en vrai… – et exerçai une légère pression pour parvenir à faire rouler Gabrielle sous moi, de sorte à libérer un peu la pression que mon propre corps m’infligeais. Je me redressai, toisant la fouine sans pour autant bouger de ma position. C’était bizarre cette envie que j’avais de pas vouloir me décoller. Je m’en rendais pas vraiment compte pour tout avouer.

« Bon… c’est pas que mais… on fait quoi? »
Code par Hesa #N.3 27478b
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
Sauter vers: