AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La màj est terminée ! Woot Woot !
Consulter la newsletter ici.
Ross Creek vous a ouvert ses portes le 23 mars 2018. La petite ville vous attend.
Submergez-nous dans votre créativité !
Le forum manque cruellement de chasseurs !
N'hésitez surtout pas à favoriser ce groupe, des cookies vous seront donnés.

Partagez | 
 

 You are my light in the dark... You are always // N°14 SANDRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

En ligne
Chasseur

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/10/2018
Messages : 32

MessageSujet: You are my light in the dark... You are always // N°14 SANDRA  Lun 29 Oct - 18:20

you are my light in the dark, you are always
viktor & sandra

« Everyone is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody »
Dix jours. Dix jours à l’autre bout du monde. Dix jours entre trois pays. Dix jours entre la Norvège, la Russie et la Chine. Dix jours à traquer, dix jours pour abattre trois cibles. Une humaine. Un sorcier. Et un loup. Trois têtes à récupérer et trois corps à incinérer. Dix jours pour une mission que Darell m’avait fait longuement préparé, pour qu’aucun échec ne vienne entacher mon tableau mûrement accomplis jusqu’à présent. Oh non. Je n’avais pas à me louper. Les trois cibles avaient été abattus à distance, comme par habitude. Si je pouvais m'éloigner et faire tomber celle-ci sans aucune autre victime, c’était toujours mieux. Même Darell le reconnaissait. Atteindre un ennemi, discrètement, précisément, comme un acte chirurgicale. Comme on attaque à la dague. Comme lui le ferait. Pourtant quelques choses avait provoqué sur mon corps, de multiples cicatrices, des plaies à peines recousues, des égratignures, des traces sur mon corps que je devais faire disparaître avant que Darell ne s’en aperçoive, je devais rester intacte. Pourquoi ? Je ne le savais pas. Un militaire ornée de cicatrices montrait son passé et son expérience, mais maintenant que je n’en étais plus un, je savais parfaitement que je n’avais plus droit au honneur de ses traces de guerre.

En cherchant la tête de la dernière victime, je ne pensais pas tomber sur une meute de loup. Les loups qui accompagnaient celui tuer. Observait le corps, le cadavre, blanc, sans vie, dans la chambre où il se trouvait quand j’avais tirer. Mille deux cent mètres. Un peu moins je l’avoue mais le kilomètre était passer. Ils étaient, sept. Deux grand gaillard. Deux jeunes. Un vieux. Et deux femmes, une adulte et une jeune adolescente. Je ne me suis pas battue. Non. J’ai tirer. Tirer avec une arme remplie de balle en argent car je connaissais cette variable. Un. Deux. Cinq… Et Sept. En finissant par les deux louves. Je récupéra la tête, et mis comme d’habitude, feu au corps. Cette fois si, je le fis pour chaque membres. Le bâtiment pris feu, là, à quatre kilomètres au nord de Pékin. Comment, me direz vous, étais je revenu au domaine Baron, avec trois plaies profondes, une dizaine d'égratignure et une blessure pare balle ? Tout simplement en voulant échapper à la Triade. Bordel de merde de Triade. J’avais dû fuir, loin, rapidement, et là, j’avais dû me battre contre ses hommes totalement fou, jouant d’arme blanche de plus en plus aiguisé… J’avais réussi à fuir, oui, mais blesser, avec une balle dans la cuisse en bonus… Pétasse de chinoise.  

Trois heures de soins. Quarante cinq minutes à extraire une balle et à recoudre. Je m’étais jamais entendu autant grogner face à tant de douleur. J’avais dormi à peine quatre heures et m’étais réveiller pour prendre la route. Voitures, bateaux, et finalement un avion jusqu’au bercail. Durant les douzes de vols pour le retour à Ross Creek, j’avais eu le temps de reposer ma carcasse et de rédiger mes rapports pour le patron. En arrivant à l’Hôtel, j’avais déposer les caisses noires contenant les têtes dans des bocaux remplis de formol, les trois enveloppes noires, scellé à la cire et annoté au marqueur blanc ainsi que mon rapport de mission générale. Avant de rejoindre mes quartiers personnels, il était l’heure de nettoyer mes faux. Sandra savait généralement quand je rentrais puisque les différents moyens de retour était gérée uniquement par sa personne. Une fois mon matériel propre et prêt à réutilisation, j’avais filer prendre une douche non sans laisser échapper un grognement de douleur. Prenant quelques antidouleurs, je m’habillais d’un tee-shirt noir et d’un jean. J’entrais dans le sous sol ou se trouvait ma charmante compagne et la trouvait au milieu de son centre de commandement. J’arrivais doucement, l’enlaçant de mes bras épais, et posa ma tête sur le sommet de son crâne. Même avec ses talons, elle ne m’arrivait qu’à la base de mon cou. « Je suis rentré mon ange… » débutais je… et dans un sourire malicieux j’ajoutais : « Mais je crois que tu le sais déjà depuis plus de deux heures… » Je ne pouvais pas vraiment lui faire de surprise quand je rentrais de missions, non, elle était mon ange gardien. Pour son intérêt, je n’allais pas rester longtemps, à moins que Darell ou Oscar ne m’en donne l’ordre direct. J’embrassais la peau tendre de son cou, me redressant pour regarder son travail. Je voyais des images de ma mission. Satellites, drones, infrarouges… Pourtant on ne voyait pas mes bavures. Je savais que Sandra me protégeait afin que Darell ne voit pas les écarts de conduites que j’avais sur le terrain. L’attaque de la Triade et le meurtre de cette meute chinoise n’apparaissait pas, et j’en étais presque dérangée. Je chuchotais à son oreille, curieux, comme toujours : « Sur quoi travaillez vous Mme Jefferson ? » Je ne l’appelais pas souvent ainsi, mais j’appréciais nous rappeler que nous étions ensemble dans ce cauchemar, et ceux, même si je commençais à en apprécier les contours et… le fond.    
   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas


Humaine

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 16/10/2018
Messages : 21

MessageSujet: Re: You are my light in the dark... You are always // N°14 SANDRA  Mar 30 Oct - 1:17

you are my light in the dark, you are always
viktor & sandra

« Everyone is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody »
À chaque fois qu’il partait, l’anxiété me revenait. Je surveillais constamment ses moindres mouvements, exactement comme on le faisait pour la CiA, mais d’une façon beaucoup plus craintive. Au petit matin, je me réveillais et me précipitais directement sur mon téléphone ou sur l’ordinateur. J’analysais tout, revoyais les images infrarouges, les plans de bâtiments … bref, je faisais bien attention à ce que rien ne se déroule mal. Avant de me coucher, encore le même processus, maintenant ce contact, même si en vérité, il ne pouvait pas me répondre très souvent. On me prendra pour une folle, pour une personne trop dévouée dans son emploi. Des foutaises, tout ça. Je ne faisais pas une telle surveillance que pour les bons commentaires de mon patron. Je voulais protéger mon mari, le père de notre fils Jack, celui pour qui j’étais dévouée. La voilà, la vérité J’étais une mère attentive aux moindres besoins de son fils, et je pourrais tout sacrifier pour lui. C’était exactement la même chose pour Viktor, mais dans son cas, il me fallait surtout essayer de couvrir ses arrières, question qu’il ne se fasse pas surprendre. Il faisait parti de ma vie, me permit de connaître l’amour et la joie. Sans lui, cela n’avait plus le même sens. Et j’avais la nette impression que s’il lui arrivait malheur, Darell ne me garderait pas très longtemps non plus.

Des pensées pour une autre fois. Il me fallait rester concentrée, maintenant que j’étais devant mes moniteurs. Je surveillais les images que me renvoyais les drones, prenait en note le nombre de coups tirés, sachant qu’il ne ratait pas ses cibles. Toujours trop de morts. Bien qu’ils soient des êtres surnaturels, des gens dangereux, je ne pouvais pas croire qu’on pouvait tant détester. En arriver à des méthodes pareilles … c’était particulièrement agressif. Mais bon, ce n’était pas ma place de questionner les ordres. Tout ce que je pouvais faire, c’est donner les directions et mes propres recommandations, acheter tout ce qu’il fallait pour qu’il parte et revienne sans qu’on ne se doute de qui il est. Cette fois, pourtant, on réussit à le pister. Je vis les images, je remarquais la présence d’un groupe ennemi en Chine surnommé La Triade. Je le mis immédiatement en alerte, puis je pris soin de cacher ce genre d’information à Darell. Je sais pertinemment que le vampire aime le travail bien fait, vite fait, et sans laisser de trace. En découvrant toutes ces embrouilles, … je n’osais même pas l’imaginer en colère. Mieux valait éviter ce genre de détails, en revenir à l’essentiel, montrer que Viktor avait tout fait, exactement de la façon que notre patron le voulait.

Je ne pus souffler que lorsque je le sus loin de la Triade, finalement prêt à entreprendre le chemin de retour. Pendant les premières heures, je suivis son parcours en direct, avant de me concentrer sur les nouveaux dossiers qu’on me déposa au bureau. La femme multitâche que je suis, j’avais trois écrans allumés, chacun affichant quelque chose de différent. Dans le premier, on apercevait une carte du monde, et un chemin en pointillé, m’indiquant l’avancée de son vol, la dernière frontière entre lui et Ross Creek. Le deuxième écran affichait les images de la mission, ainsi que celles desquelles je m’occupais personnellement. Dans le tout dernier, j’avais commencé à faire des recherches qu’on me confia. Et celles-ci prirent le reste de ma concentration, rassurée de savoir que Vik était de retour, qu’il passerait probablement par la maison et se changer avant de venir me voir … en tout cas, c’est ce que j’espérais. Je me déplaçais parmi les écrans, tablette en main, mes yeux interchangeant d’une image à une autre. Soudainement, je sentis ses bras m’enlacer et sa tête se poser sur la mienne, prouvant ainsi au combien il était bien plus grand que moi, malgré mes talons hauts. Sa voix vint briser la monotonie, me redonna instantanément le sourire. Fermant les yeux, je me permis une brève pause, voulant me concentrer sur lui, sur la façon qu’il avait de me prendre ainsi. « Mon amour … » Je murmurais à peine, voulant toujours me rappeler pourquoi je me cassais tant la tête, lorsqu’il partait en mission. « Effectivement, je le savais. J’ai même suivi ton parcours en avion, juste pour être sûre que tout allait comme prévu. » Prévenante, c’était la moindre des choses. Et même si j’aurais souhaité que ses gestes attendrissants m’aident à oublier ce que j’avais devant mes yeux, on en revenait toujours au boulot. « Vous. Je travaille sur vous, Monsieur Jefferson. » J’affichais un sourire en coin avant de poursuivre. « J’ai fini la mise en dossier de la mission, même si j’ai évité d’ajouter ce qu’il s’est passé avec la Triade. » Il pouvait certainement le voir sur mon écran, « Ah, et je travaille déjà sur un nouveau cas. J’espère avoir des infos d’ici demain. » Je me retournais soudainement vers lui, posant ma main sur sa joie. « Mais raconte-moi, que s’est-il passé? Comment est-ce qu'ils ont bien pu te retrouver? » Je ne voyais pourtant pas d'erreur de ma part. Serait-ce eux, qui travaillaient de pair avec un petit génie?   
   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Chasseur

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/10/2018
Messages : 32

MessageSujet: Re: You are my light in the dark... You are always // N°14 SANDRA  Hier à 16:19

you are my light in the dark, you are always
viktor & sandra

« Everyone is a moon, and has a dark side which he never shows to anybody »
Ma vie de famille était une chose tellement étrange pour moi. Avant mon troisième round, avant tout ces événements, je ne pensais pas un instant que nous passerions de deux à trois. Je ne pensais pas louper l’accouchement. Je ne pensais pas être retenue à l’autre bout du monde de la naissance de mon fils. Non. Ma vie de famille n’était pas simple. Jamais elle ne le sera. Je ne savais même pas au fond de moi si je méritais d’avoir celle-ci. A cause de moi elle avait du passé un marché. A cause de moi… Je ne pensais pas un instant les retrouver, pas ici, pas maintenant. Etait ce si insupportable de voir mon fils et ma femme retenue par un homme de la trempe de Darell ? Pourtant il offrait une protection sans faille et des ressources que beaucoup souhaiterait, bien que libre. J’avais des difficultés à assumer ma place. Celle de mari. Celle de père. J’avais toujours l’impression qu’un fossé, un ravin, un fleuve se tenait entre moi et ma famille. Pourtant, je pensais sans arrêt à eux. Enfin. Pas en mission. Je ne pensais qu’à celle-ci. Je me devais d’accomplir la mission que Baron m’avait donner. Je me devais en la réalisant et en l’accomplissant, de protéger ma famille et ma peau. Je ne comptais plus les menaces sur ma tête, celle de Sandra ou de mon fils...J’avais pendant trois laisser ma profession se mettre au service d’un homme comme Darell sans penser à ma vie privée. Je n’avais pas de vie privée pendant un temps car Baron s’occupait à me la retenir sans retenue durant le temps ou je croyais ma compagne morte, mon fils mourant avec elle. J’avais fait de son sacrifice ma force. J’étais devenue ce que peu d’homme pouvait devenir. Un homme calme, sérieux, qui accomplis ses missions dans une propreté impeccable.

Mon regard était tout de fois différent sur sa femme. Je tentais les horreurs que je commettais, dans lequel je l’embarquais en lui montrant par vidéos mes déplacements. Je tentais d’oublier un peu plus cette mission alors que je l’avais dans mes bras musclé, couvert de cicatrice de guerre. « Tu es adorable… comme toujours mon amour... » Dis je à son oreille. A ce moment là, rien ne pouvait nous détacher. Je me sentais bien avec elle, je l’aimais du plus profond de son coeur. « Vraiment ? Quel honneur tu me fais ! Je suis heureux de le savoir.. » Pas d’ironie juste de la vérité et une bonne humeur pour faire sourire ma compagne. Je repris mon sérieux, le temps d’un instant lorsqu’elle évoqua une nouvelle mission. Intéressant. « Très bien, c’est une bonne chose, Baron sera content. » Je l’appelais toujours par son nom de famille. Toujours. Je soupirais intérieurement, toujours aussi impressionner par l’efficacité de ma partenaire. Elle arrivait encore à m’étonner.. « Tu es exceptionnel ma douce… » dis je avec douceur. Sa rapidité d’exécution montrer pourquoi elle avait survécu. Elle avais le même instinct que moi, le même esprit guerrier à vouloir rester en vie. C’était sûre.

Je déposais un baiser sur sa joue avant qu’elle ne se retourne vers moi. Je la repris dans mes bras, échangeant un regard rassurant pour retirer son inquiétude. Je savais qu’elle ne partirait jamais vraiment mais je faisais tout mon possible pour la lui diminuer. Je soupirais, sa tête contre mon torse, mes mains caressant sa chevelure couleur doré qui me semblait toujours si étrange en l’ayant connu aussi brune que mes propres cheveux. Ma voix se fit toujours un ton doux. « Je ne sais pas… J’ai regarder les images du repaire des loups et celle de la course poursuite… J’ai trouver les mêms symboles, les mêmes tatouages. Ils avaient un lien. Très certainement qu’ils travailler ensemble… Sinon, je ne vois pas comment il aurait put me pister… » Je baissais la tête, déposant mes lèvres sur les siennes avant de sourire. « Comment va tu toi ? Jack se sent bien à l’école ? Je me sens tellement mal d’être si loin de vous… » Même s’il ne se sentait pas proche de sa famille, il gardait un sentiment d’amertume à être à l’autre bout de la planète mais je me devais de tentais, de me rapprocher. Je voulais lui prouver, lui montrer que je me souciais d’eux et prouver mon amour par la même occasion.
   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You are my light in the dark... You are always // N°14 SANDRA  

Revenir en haut Aller en bas
 
You are my light in the dark... You are always // N°14 SANDRA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chronique] Lonewolf "The Dark Crusade"
» Guitares Light and Blues
» NIGHTWISH - Dark Passion Play
» Electric Light Orchestra
» Virgin Prunes (Dark Cabaret - Irlande)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R O S S C R E E K ஃ :: Ross Creek :: The East :: Autre habitation :: Hotel Baron-
Sauter vers: