AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ross Creek vous a ouvert ses portes le 23 mars 2018. La petite ville vous attend.
Submergez-nous dans votre créativité !
Nous tenons à vous remercier chers membres de nous être fidèles.
Sans votre support et votre chaleurosité, le forum ne serait pas ce qu'il est. Merci !

Partagez
 

 I am Water. I am... Death ▵ Django

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 19:38

Django F. Ballantine's
- Partir à tout jamais. Devenir sans terre et accepter que l’eau ait la couleur du sang -




informations

crédits : Lux Aeterna

Bonjour ou bonsoir à tous ! Je m'appelle DJANGO FAUST BALLANTINE'S et pour les intimes, on me surnomme PAS. Je suis né le 1ER AOÛT 1979, ce qui me donne maintenant 39 ANS ans. Je suis originaire de LA NOUVELLE ORLEANS en AMERIQUE. Je vais vous confier un secret, je suis HÉTÉROSEXUEL et en ce moment VEUF AVEC UN GOSSE. Je suis un SORCIER et fais partie du groupe des SORCIERS. La nature de ma faculté est LE DON DE L'EAU. J'exerce le métier de TOUT ET N'IMPORTE QUOI. PARFOIS JE FAIS DES EXTRAS DANS UN BAR, D'AUTRES FOIS JE LIVRE DES TRUCS MOINS EXTRAS. JE FAIS LA MULE, LE CONCIERGE, L'ALIBI, L'INDIC', LE BROUILLEUR DE PISTES, LE PORTIER, LE VOLEUR, LE VIDEUR, LE NETTOYEUR, LE DENICHEUR... JE SUIS UN CAMELEON DE L'EMPLOI, UN PROCRASTINATEUR OPPORTUNISTE OFFICIELLEMENT... OFFICIEUSEMENT JE TUE DES GENS. ET JE LES TUE POUR CHER. OUAIS, LA VIE A UN PRIX, SURTOUT CELLE DE TON MEILLEUR ENNEMI.. On me dit fréquemment que je ressemble à JASON MOMOA MAIS ON SAIT TOUS QUE JE SUIS MIEUX QUE LUI.





anectodes & secrets
Ambitieux - Arriviste - Déterminé - Têtu - Puissant - Rancunier - Stratège – Brouillon – Contradictoire - Impulsif - Calme - Bordélique - Intelligent - Arrogant - Loyal - Cynique - Discret - Peu loquace - Objectif - Violent - Bon tireur - Aussi agréable qu'une porte de prison - Franc - Sans AUCUN tact et je t'emmerde

Préférences
Django aime : les endroits sobres, neutres et bordéliques qui lui donnent des impressions d'appartement témoin mal rangés ; les ruelles coupe-gorges, la nuit, où il est le seul à marcher. Le bruit de ses pas qui font échos au silence ; du vent, de l'orage et de la pluie. L'odeur du café frai, de la pâte à modeler, de la vanille, de la fraise et, en fait, de la salade de fruits ; de l'essence, du tabac froid, de l'allumette qu'on craque, de la bougie qu'on éteint, des bouquins neufs et de l’encens dans les boutiques ésotériques. Les bruits de deux corps qui se battent, l'odeur du sang et de la mort. Manger un burger hypercalorique de temps en temps. Le whisky et la bière. Les grandes étendues de verdure et les steppes arides. Le calme. Le silence. La solitude. Les défis. Les mots Travail, Nonobstant, Marmoréen et Ire. Le mobilier design, très années 2000 et le noir, et le blanc. Se coucher quand les autres se lèvent. Regarder les gens par la fenêtre de sa chambre. Se moquer des travailleurs qui courent après leur bus, et des mères de famille qui courent après leur gosse. Lire. Les photos monochromes, prises sur de vieux Polaroids. Les instants capturés, ceux qui sont uniques. Les attentions qui n'en sont pas mais qui pincent le cœur d'une générosité spontanée. Les vieux films muets, qui vendent du rêve en image. Qu'on lui parle, lorsqu'il a mal, sans s'arrêter, jamais. Les blondes à petite poitrine et les métisses à forte poitrine. Les brunes aux yeux clairs. Les femmes en général. Le charme et le charisme de l'innocence, la fragilité et les épreuves ; la force des convictions et le courage de ceux qui les prônent.

Django n'aime pas : Rester sans rien faire sous un soleil de plomb ou attendre dans le froid. Les questions à choix multiples. Le thé. Les odeurs de camomilles, de géraniums, de javel ; du Chanel n°5, de ta grand-mère, du renfermé. Les espaces clos et mal éclairés. Qu'on le bouscule, les familiarités, les personnes trop tactiles et la télévision. Qu'on lui dise Je t'avais prévenu ou qu'on lui apprenne son travail ; qu'on lui donne des ordres, l'autorité, les castes, l'élites et la hiérarchie. Les gens pressés et les vieux qui lui volent sa place à la caisse aux supermarchés. Perdre. Pire encore, qu'on lui fasse remarquer. La connasse du troisième qui pense que ses talons aiguilles n'emmerdent pas les voisins. Le bruit de l'aspirateur. Faire le ménage. L'ordre et la couardise. Qu'on ne le prenne pas au sérieux. Qu'on s'intéresse à lui et qu'on ne s'y intéresse pas. Qu'on s'inquiète pour lui - par chance, ce n'est pas arrivé souvent. Avoir tout perdu à un moment de sa vie. Les gens qui l'adorent lorsqu'ils sont bourrés, et qui le détestent lorsqu''ils sont sobres. Les filles qui savent qu'elles sont belles. La vanité. Les strings. Les fruits dans les gâteaux au chocolat. Les collections. Ceux qui se targuent d'avoir du caractère alors que c'est juste des cons.

Particularités diverses et variées
- 1m93 ;
- 110 kg ;
- Multiples tatouages ;
- Multiples cicatrices ;
- 80 % de sang amérindien, 20% de sens africain ;
- Redoutable au corps à corps ;
- Redoutable avec un flingue - c'est pas Lucky-Luke mais y a du potentiel – ou avec des explosifs – il aime quand ça fait boum-boum ;
- A toujours honoré ses contrats, personne n'en est ressorti vivant ;
- Mémoire photographique hors du commun ;
- Don véritable pour le dessin ;
- Fumeur ;
- Parle le français ;
- A énormément de mal avec la technologie en général #pasintéressé ;
- Mauvais père, c'est sa caractéristique première ;
- Homme facile, gentleman, loveur, tombeur, charmeur... Appelle ça comme tu veux, il reste un queutard de l'amour, un chasseur de couette et un collectionneur de St Culottes ;
- Il se fout de ton prénom comme de sa première pucelle et sera donc reconnaissable par son incroyable mauvaise foi quand il s'agira de le retenir... Cordialement.

vos secrets

J’ai découvert mon don vers mes 11 ans. C’était pas un truc tabou dans la famille, c’était même plutôt un truc attendu… J’sais pas, ça m’a pris dans le bide comme une envie de gerber, et ça a fait dériver une goutte qu’il y avait sur l’évier de quelques millimètres. C’était le début d’un petit quelque chose de grand. Un quelque chose sur lequel je ne me suis pas vraiment penché jusqu’à mes 16 ans et l’école de la vie m’a appris le reste – j’ai pas fait l’école des sorciers, on est pas dans Harry Pelotteur. Mes 4 sœurs ont été de terribles professeures, franchement peu indulgentes et probablement un peu jalouses.

Je maîtrise donc l’eau comme peu de sorciers / sorcières savent le faire. En masse et en précision. Je ne suis peut-être pas le meilleur en sortilèges et tours de passe-passe mais une chose est certaine, c’est que j’excelle lorsqu’il est question de détecter et gérer de la flotte… Même la plus infime des particules de flotte. Et, très cher, vous êtes constitué à plus de 60% de mon élément de prédilection. Alors tu te calmes.

histoire

Si les gens rêvent de connaître vos histoires, ce n’est pas par compassion ou par intérêt… C’est surtout pour trouver des excuses à vos actes les plus barbares ; à l’Homme que vous êtes devenu, avec ces défauts insupportables et ses idéaux étranges.


Je suis né – sinon y a pas d’histoire – dans un quartier miteux de Louisiane, dans une maison-caravane-chalet mal chauffée et mal isolée. Trois pièces, cinq mômes, deux parents ; cherche pas l’intimité parce qu’il n’y en avait pas.
Je ne suis pas né Django. Je suis né Jean Laveaux, mais pour des raisons évidentes j'ai changé deux/trois fois de blaze.

Rien de particulier ne caractérise ma jeunesse. Alors ouais, tu vas me dire " Si t’es un connard c’est que ta mère te battait et que ton père t’attouchait " mais non… Mes parents furent de bons parents – ou presque - qui n'étancheront pas ta soif de saloperies et d'explications. Mon enfance fut très classique. J'ai été aimé et ai eu ce que je voulais dans la mesure où les finances suivaient. On m'a toujours souhaité mes anniversaires et j'ai toujours eu des cadeaux à Noël. La petite souris fut souvent radine mais elle ne m'a jamais oublié. J'ai toujours mangé à ma faim et, comme j'étais le plus jeune, j'avais toujours la dernière part de dessert. Mes grandes soeurs, Vivienne, Marianne, Muriel et Alexandra m'ont aussi toujours apprécié. Elles m'ont même souvent défendu à l'école parce que, oui, j'ai un jour été une tête de turc, petit et grassouillet.

J'ai appris à lire et à écrire comme tout le monde, j'ai été un enfant comme tout le monde ; on m'a aimé, on a pincé mes joues et on m'a dit que j'étais mignon comme tout le monde. On m'a raconté des histoires de princes avant d'aller me coucher, et j'ai joué avec des soldats en plastiques fabriqué en China, comme tout le monde. On m'a applaudi lors de spectacles de fin d'année, quand j'étais déguisé en arbre et que je n'avais pas de texte. J'ai été innocent et plein de bonne volonté. J'ai un jour voulu faire plaisir sans contrepartie. Comme tous les enfants.

Alors je pense pouvoir dire avec certitude qu'on naît violent, on ne le devient pas.
C’est comme une bête tapis au fond de soi et il ne faut qu’une allumette, du petit bois, ou de l’essence pour attiser les braises de la haine. C'est mon père que s'est chargé de ce fardeau, involontairement, probablement. Ou pas. Parce que mon père, tu vois, il ne m'a jamais aimé. Il ne m'a jamais dévoré des yeux comme il a dévoré mes sœurs et il ne m'a presque jamais directement parlé. Je lui ai toujours filé la nausée et je n'ai jamais compris pourquoi. Et je me souviens, ouais je me souviens, de ces repas tristes et mornes que nous étions censés partager tous ensembles ; je me souviens de l'odeur du gombo et des six couverts servis pour que mes parents et mes sœurs puissent manger. Sans moi. Je me souviens de l’incompréhension générale qui n'était pas défendue. Je me souviens de la solitude comme l'une de mes plus fortes alliées. Je me souviens que mon père m'a toujours exclu, de tout, comme si, en fait, je n'étais pas là. Comme si je n'existais pas... Jusqu'au moment où j'ai vraiment douté de ma propre existence.

J'ai commencé jeune, à me faire du mal. Pour l'adrénaline ou peut-être même pour attirer l'attention d'un père qui n'avait jamais eu l'intention de faire attention à moi - pathétique. C'est ma mère, dans le fond, que j'ai le plus emmerdé. C'est elle qui s'est le plus inquiétée et pourtant s'est avec elle que je n'ai jamais voulu discuter de ce que je ressentais. Il n'y a que les faibles et les filles qui pleurent et qui bavardent et qui bravent leurs émotions. J'ai voulu régler ces problèmes par moi-même. Mais j'étais un môme. Et les mômes n'ont souvent pas les idées les plus intelligentes de la planète. Ce que j'ai fait c'est que j'ai écouté mon père. Cet homme qui était capable de mépriser son propre fils, sans raison. Je l'ai écouté sans qu'il ne le remarque pendant des mois entiers - des années entières. Et mon père voyez-vous, ce bon vieux Henry, avait des idées si arrêtées sur ces saloperies de blancs, d'humains et de surnaturels qu'il m'a paru évident que le seul atome crochu que je pourrais avoir avec lui c'est de, moi aussi, détester tout ce qui ne nous ressemblait pas. Mon père, c'était un moulin à parole vide de sens et de raison... Si quelqu'un avait le malheur de lui poser une question, de lui faire une remarque, il bougonnait dans sa barbe que nous étions trop jeunes pour comprendre et qu'on verrait, avec le temps, qui piquait notre travail et notre argent. Il ne savait pas que ces réflexions inflexibles sur les blancs, les surnaturels, tous ces handicapés et ces PD feraient de son fils un être immonde. En quelques année, et suite au renvoi de mon père, j'étais prêt à faire bouger vent et marée pour qu'il retrouve cette dignité qu'il se plaignait d'avoir perdue à cause des autres. Une dignité perdue depuis des siècles...

Avec du recul et un peu d'objectivité je ne pense pas qu'il était toujours d'accord avec lui-même et je me suis parfois demandé s'il ne préférait pas la plèbe à son fils. Ce qui m'a permis d'alimenter ma propre haine incohérente - parce que mon père aurait probablement vendu sa propre femme pour vivre avec la gonzesse la plus blanche et la moins sorcière de la Nouvelle Orléans plutôt qu'avec son fils.

C'est donc à la période du collège que tout s'est concrétisé. J'ai grandi, un peu, je me suis élargi, un peu, et mes idées se sont radicalisées, beaucoup. J'ai été un élève médiocre avec des fréquentations discutables et ça a déclenché quelque chose en moi. Quelque chose de noir, de brûlant et de sinistre.

J'ai hurlé mes idéaux - ceux de mon père - je me suis battu pour faire entendre ma voix - celle de mon père. Celle d'un gamin en colère. Endoctriné. Je me suis fait punir, expulsé... Tout ça m'a rendu populaire auprès d'une bande de jeunes et de moins jeunes qui m'ont enrôlé pour faire des trucs qu'on ne pourrait franchement pas définir comme catholiques. J'ai volé des bijoux, tabassé des gens - des vieux et des jeunes, des grands, des petits, des gars et des filles. Je me suis fait tabasser, aussi - ça forge le caractère. J'ai même mis le feu à un magasin sous prétexte qu'il était tenu par des blancs, ces colons - la goutte d'eau. Ma morale ne m'a jamais étouffé quand il s'agissait de faire preuve de violence, et ce trait de caractère me poursuit encore aujourd'hui.

En somme les idéaux que je poursuivais férocement pour venger mon père, n'étaient qu'un tendre prétexte pour me servir de la colère qui bouillait en moi. Parce que ça ne marchait pas vous voyez... Lorsque je rentrais chez moi, ramené pour la énième fois par les flics, mon père haussait souvent les épaules, sans me regarder, sans rien ajouter ; tellement bien qu'une fois les flics ont carrément pensé qu'ils s'étaient trompés de baraque - cette baraque de merde dans les bas fond de la Nouvelle Orléans, cette baraque-caravane-chalet mal chauffée et mal isolée indigne d'une musique nulle de Raphael - et ils sont allés chez les voisins sans que mon père les en empêche. Sans qu'il ne les en empêche.

La bande d'extrémistes de laquelle je faisais partie s'est servie de moi pour des casses et des merdes dans le genre, avant de s'apercevoir que ma patience avait des limites et que j'étais plus dangereux que bêtement enthousiasmé. J'ai commencé la drogue, l'alcool, les trucs de bonhomme. Puis un jour ma mère est morte. J'étais pas majeur, pas prêt, pas en forme, pas moi, pas réveillé ou peut-être trop réveillé. J'ai pensé que c'était ma faute. Un genre de règlement de compte. J'ai culpabilisé fort et mes soeurs ne m'ont jamais tapé l’épaule pour me dire que j'avais tort. Je crois qu'elles avaient des doutes - je crois qu'elles en ont toujours. Ca a semé un froid dans la famille. J'ai essayé de me ranger, d'être un mec un peu mieux, meilleur, la classe. La pâle copie de moi-même. Mon ombre. Je suis allé dans le foutu coven où tous les sorciers de la région devait aller. Je me suis penché sur mes pouvoirs avec plus de dévotion qu'un nouveau-né. J'ai fait ce que je pensais que ma mère voulait que je fasse. J'suis devenu un mec bien et je suis même passé par une cure de désintoxication pour la forme. Puis je suis allé au lycée, parce que c'est ce qui se fait. J'ai été mauvais, parce qu'on ne change pas un homme qui gagne. Puis je l'ai rencontré elle, cette petite adolescente aux cheveux d'ébène et au teint halée. Elle était belle, elle était saine, elle était pleine de vie et plus passionnée par l'art que par tout autre conflit interracial. Zoé. Elle a voulu me faire découvrir son monde mais j'ai été sourd face à lui. J'ai été sourd parce que je commençai à comprendre que je pouvais devenir l'un des sorciers les plus puissants du coven - j'avais en moi ce pouvoir fascinant qui pouvait faire plier des foules et coucher des nations.

Je me suis concentré sur moi. Je me suis recentré sur moi tout en offrant à Zoé une impression de stabilité et de protection qui la rassurait. Elle est vraiment tombée amoureuse. On a rapidement pris un appartement, tous les deux. On a grandi. On a appris à se connaître dans nos pires et nos meilleurs jours. Je l'ai aimé. Je l'ai vraiment aimé. Finalement elle m'a fait apprécier l'art et le dessin. Elle a ouvert une galerie quand je me contentai de petits boulots ingrats et de verres de whisky. Puis elle m'a offert un fils, Philip. Un magnifique bambin qui lui ressemblait. Cependant ma paternité a fait grandir, aussi, mon désir de vengeance, avec force et violence. Parce que je ne voulais pas que des gens vivent tranquillement en ayant impunément tué ma mère... Pire, que ces gens gravitent autour de mon fils. C'était injuste. C'était affreusement injuste. Et dangereux. Affreusement dangereux. Tout ce que m'avait dit mon père dans mon enfance s'est affolé dans mon esprit d'adulte. J'ai voulu la destruction, la mort et le chaos d'une ville entière. Zoé a tenté de me calmer mais il me semblait que j'étais prêt. Le coven s'est dédouané de tout ce que je pourrais faire. Personne ne m'a aidé à mettre un nom et un visage sur mes ennemis - même pas mes sœurs, ces lâches. Et de recherches en recherches, d'actes extrêmes en actes extrêmes, j'ai fini en taule. Quelle réussite. Ce fut assez radical pour mon optimisme et mon avocat commis d'office qui, surprit par mes antécédents et autres faits d'armes, ne put me défendre comme il se devait. Je ne suis pas passé par la case départ et je n’ai pas touché 20 000$. Je suis allé droit en prison.

J’y ai passé 6 ans. Des journées rythmées par le cycle carcéral. Des journées où tu es épié par le regard de matons qui te méprisent et que tu effrayes malgré tout. Des journées où les autres détenus essayent de faire de toi leur copine. Des journées où tout peut basculer.
Mon seul plaisir, c’était les visites de ma femme et de mon fils.

Puis il y a eu la fameuse veille de ma libération, la mort de ma femme, subite, ma sortie de prison, le choc incontestable, le désir que ce soit Zoé qui m’accueille chez nous, la colère de ne pas la voir, un shoot d’héroïne, les préparatifs de l’enterrement, la colère face à ces détails futiles, l’enterrement, la colère de n’y voir que des hypocrites, une bouteille de whisky, la haine de la fatalité, mon fils qui me demande où est sa mère, l’amener chez ses tantes ; nouveau shoot d’héroïne, nouvelles désillusions, nouvelle haine. Tuer des choses, des gens, à coup de balles, de batte et de pouvoir ; jamais n’avoir peur de la mort, celle qui pourrait me faire retrouver Zoé. Inspirer la terreur, et l’ignominie de l’humanité. Etre plus vivant que les morts et plus mort que les vivants.
Apprendre qu'une de tes salopes de sœur t’as inscrit aux alcooliques anonymes, que tu fais finalement peur à ton père et que tu manques à ton fils. Le cercle vicieux de la vie.

Ce n’est pas ma fierté qui fait que je ne change pas.
C’est ma rage.

J’ai abusé de tout et j’ai surtout voulu abuser des gens. Tous les matins je me suis levé par vengeance et je me rendais à toutes ces réunions stupides dans ce coven stupide pour convaincre cet engrenage matriarcal stupide qu’on devait faire quelque chose pour rendre justice à ces femmes qui avaient marqué ma vie ; elles qui avaient été délaissé par une police dépassée et je-m’en-foutiste. Je voulais que le sang coule quand tout le monde était là à me dire que ça allait passer. Que ça allait passer. Et cette gentillesse mielleuse et sincère et gratuite me rendait dingue. Dingue de haine. Je suis devenu un danger pour moi-même. Un danger pour les gens, sans distinction cette fois. Mes sœurs ont craint pour la vie de mon fils, qu’elles m’ont pris et pour lequel je ne me suis même pas battu. J’ai pensé qu’il comprenait que je faisais ça pour sa mère et qu’il me pardonnerait – avec le recul je pense qu’il ne me pardonnera jamais. J’ai mené une enquête poussée et terrible, meurtrière – je me suis penché sur la magie noire et le berceau des ténèbres. J’ai sacrifié des gens – des innocents – pour une justice biaisée par la tristesse. Et le coven a fait pire que de se dédouaner, il a souhaité m’arrêter. Il a prié tous les Dieux pour me priver de mes pouvoirs, pour me retirer ce qui faisait mon essence et que je sois plus facile à arrêter. Mais je n’étais pas d’accord. Je me suis malhabilement protégé, je me suis caché, je les ai privé de cette victoire ; j’ai presque disparu de la circulation dans une routine clandestine. Je me suis muni d’une patience bancale. J’ai posé des bombes. Plusieurs. Dans la maison, sur la voiture et sur le lieu de travail de la Putain de Suprême. Je l’ai mise dans le coma – je crois qu’elle est morte à ce jour – j’ai laissé le coven anéanti, paniqué. C’était un acte lourd de sens – ma folie et ma détermination n’étaient plus à prouver. J’ai semé la terreur dans les bas-fonds de la Nouvelle Orléans. On le connait Jean Laveaux, là bas. J’étais la Mort personnifiée et l’ancien coven manquait de temps. Alors ils m’ont bouté loin de ma ville, de mon état… Ils ont trouvé pour se faire plus fort que moi – plus nombreux et plus vicieux. Une vampire à la réputation qui jalonne les sols qu’elle foule – elle et ses gens. Je ne sais pas ce qu’on lui a promis, mais elle a été efficace.

Et si je suis à Ross Creek aujourd’hui, c’est pour me venger de cette Vampire qui m’a privé d’une tout autre vengeance. Dents pour croc, Milady.
derriere l'ecran
♰ Pseudonyme : Lours / Mr Nobody
♰ Age réel : 28 ans
♰ D'où venez-vous ? : France
♰ Comment avez-vu trouvé Ross Creek ? : Partenariat
♰ Comment le trouvez-vous ? : Sympa !
♰ Depuis quand faites-vous du rpg ? : Longtemps
♰ Quels sont vos bouquins/films préférés : J'aime beaucoup la trilogie Des Voies de l'ombre, mais en règle générale j'aime tout ce qui est thriller. Pour les films Fight Club, The Crow, 300, La Ligne Verte...
♰ Plats préférés : Lasagnes
♰ Quel a été votre premier avatar et sur quel forum ? : J'ai commencé sur des forums avec des tronches manga, j'prenais souvent Vincent Valentine d'ailleurs. L'premier avatar réel que j'ai utilisé c'était Michael Wincott, qu'on voit bien trop rarement d'ailleurs, sur VK.






Dernière édition par Django F. Ballantine's le Dim 14 Oct - 12:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Hybride staff

I. Blaire Hartzbati
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 03/04/2018
Messages : 616

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 19:48

OUHAAAAAAAAA! Te revoilà parmi nous?! 58 Oui oui, j'ai reconnue ta magnifique plume. 23

Mais cette fois, te voilà avec un sorcier ce qui est bien, même si ton côté lion me manquera 64 Je me demandais si tu aurais besoin des informations de ton ancienne fiche?

Tu possède 7 jours pour ta présentation, si tu as des questions ou besoin d'un délai n'hésite surtout pas. 141

_________________

   
crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Vampire

Adrian Williams
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/10/2018
Messages : 112

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 19:56

Bienvenue parmi nous!

Bonne chance avec ta fichette!
Revenir en haut Aller en bas



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 19:57

I am Water. I am... Death ▵ Django Tumblr_lgcztymx221qgbabho1_5001

I am Water. I am... Death ▵ Django 2660194336 I am Water. I am... Death ▵ Django 2660194336 I am Water. I am... Death ▵ Django 2660194336
t'es là
58
T'ES LA !
I am Water. I am... Death ▵ Django 387585093

Django F. Ballantine's a écrit:
 et pour les intimes, on me surnomme PAS

Et voilà, je l'aime déjà dès la première phrase.

Je te déclamerai dans la langue d'Hugo pourquoi c'est mal de tuer des gens. 31
Dépêche-toi dépêche-toi dépêche-touaaaaaaaaaaaa 97
Revenir en haut Aller en bas


Sirène

Arseliann Sittaford
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/07/2018
Messages : 180
Localisation : Ross Creek

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 20:17

Si j'ai bien compris, bon retour !

T'es beau !
Et t'aime l'eau.
T'es presque parfait.
Revenir en haut Aller en bas


Métamorphe

Max Karev
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 01/06/2018
Messages : 521
Localisation : Retourne toi... Bouh ! ♪

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 20:58

Bienvenue ! 82
Revenir en haut Aller en bas


Incube staff

Jay Hywell
Voir le profil de l'utilisateur
http://darkest-hour.forumactif.com
Date d'inscription : 18/06/2018
Messages : 1492
Localisation : Sûrement dans le lit de quelqu'un...

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 21:20

Re-bienvenue par ici!

Bonne chance pour le reste de ta fiche et... Blaire a dit le reste! 27
Je suis contente de te revoir parmi nous! 38

_________________
‟ There is not much difference between madness and devotion ”
Codé par Hesa


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 21:36

Bienvenue par ici, et bonne chance pour ta fiche 22
Revenir en haut Aller en bas



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 21:43

Rebienvenue parmi nous si vite ❤
Contente que tu sois revenu. Si tu as besoin de quoique ce soit, hésite pas Wink.
Revenir en haut Aller en bas


Hybride staff

Simonia Monucci
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 24/05/2018
Messages : 4529

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 21:55

Re-Bienvenue Very Happy

_________________
I am Water. I am... Death ▵ Django Tumblr_inline_pcaw5fF2m81t8bm8b_250
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 23:39

@I. BLAIRE HARTZBATI
Oui ! Me revoilà pour vous jouer de mauvais tours ! 29 Avec un nouveau perso qui va pas nécessité la fiche de l'ancien, normalement ! No problem ! - au pire j'sais où venir gratter si je veux la récupérer !
En tout cas merci pour l'accueil 28

@AIMÉE KABEBA
I am Water. I am... Death ▵ Django Giphy
Je me dépêche, je me dépêche, JE ME DEPECHE !
*lui roule une pelle et lui offre des caramels pour la remercier d'l'accueil... Et aussi un peu - beaucoup - pour le plaisir*

@ARSELIANN SITTAFORD
Presque parfait ?
Comment ça presque ? What a Face
Merci quand même pour l'accueil jolie sirène 33

@JAY HYWELL
Et moi je suis content d'enfin revenir parmi vous maintenant que ma traversée du désert IRL s'est terminée 28
Merci pour l'accueil *high five*

Et pour tous les autres (@ADRIAN WILLIAMS , @MAX KAREV , @CAITLIN STONHEM & @SIMONIA MONUCCI) merci beaucoup pour votre accueil ! Ca m'fait tellement plaisir - sisi, c'mon petit coeur de pierre qui l'dit !
Revenir en haut Aller en bas


Sorcier staff

Hotaru Nakamura
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 29/09/2018
Messages : 470

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptySam 13 Oct - 23:47

Bienvenue confrère sorcier ! 25 24

_________________
I am Water. I am... Death ▵ Django Pabs
Revenir en haut Aller en bas


Sirène

Arseliann Sittaford
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/07/2018
Messages : 180
Localisation : Ross Creek

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyDim 14 Oct - 0:14

@Django F. Ballantine's

Ne le prend pas personnel, mais t'es pas purement humain, c'est ton seul défaut, promis. I am Water. I am... Death ▵ Django 2429954197
Revenir en haut Aller en bas


Phénix staff

Samuel Stewart
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/03/2018
Messages : 832

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyDim 14 Oct - 0:14

Re-bienvenue parmi nous avec ce beau et charmant sorcier.
Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
43

_________________


Reborn is a beginningIl y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde.
Revenir en haut Aller en bas


Loup-garou

Aiyanna T. Hellwood
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 21/09/2018
Messages : 270
Localisation : Bibliothèque municipale / Michelangelo

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyDim 14 Oct - 10:53

Oh my gosh! Khal Drogo est dans la place !!!!!! 24 51
Re-bienvenue parmi nous ! 29
Revenir en haut Aller en bas



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyDim 14 Oct - 12:30

@HOTARU NAKAMURA
*high five le compère*
Merci !

@ARSELIANN SITTAFORD
Si c'est mon seul défaut alors... 61

@SAMUEL STEWART
Merci beaucoup ! 66

@AIYANNA S. MCBRIDE
C'est un Khal un peu différent de l'original, mais on va dire que c'est quand même presque pareil What a Face - je suis le personnage des presque.
Merci pour l'accueil !
Revenir en haut Aller en bas


Vampire staff

James W. St John
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 25/06/2018
Messages : 217
Localisation : // BORDEAUX

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyDim 14 Oct - 12:55

REBIENVENUE !
Au plaisir de se recroiser en jeu ♥️

_________________
One Of The Drunks
Never dry, every day you're thirsty. Bourbon high, sip it 'til you're tipsy. Night's young, searching for a feeling
Revenir en haut Aller en bas



Anonymous

Invité

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyDim 14 Oct - 17:49

@JAMES W. ST JOHN
J'sais pas si c'est un plaisir de me croiser mais j'aime à le penser !
Au plaisir aussi ! Et merci 66
Revenir en haut Aller en bas


Incube staff

Jay Hywell
Voir le profil de l'utilisateur
http://darkest-hour.forumactif.com
Date d'inscription : 18/06/2018
Messages : 1492
Localisation : Sûrement dans le lit de quelqu'un...

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django EmptyLun 15 Oct - 6:43

FeLICITATION






« Bienvenue dans cette grande famille de Ross Creek ! »


FÉLICITATIONNNN ! Tu as réussi à passer l'étape de la validation petit scarabée et maintenant le monde de Ross Creek t'ouvre grand ses portes ! Tu fais maintenant partie de la famille. Non, Non tu ne peux plus t'enfuir à présent !

Vu l'heure et vu ma fatigue je me fais à notre Désirée nationale pour la validation 43 Mais de ce que j'en ai lu, j'adore ta fiche! Tu as toujours autant une magnifique plume, j'ai bien hâte de voir ce que nous réserve ton sorcier! 38 38 ça fait du bien de voir un peu de violet se rajouter 27

Mais ce n'est pas tout ! Malgré que tu as eu ta couleur et ton rang, il te reste des petites choses à faire. Afin que les futures membres ne choisissent pas la même tête que celui que tu as choisi, tu dois aller recenser ton avatar dans le bottin ! Puis, assures-toi que tu as été ajouté dans la section des regroupements et des familles qui te sont destinés !

Je te conseille également de créer une feuille de liens afin d'avoir de créer l'entourage de ton personnage, fait un petit tour dans la chronologie de vos sujets pour pouvoir rp et si tu n'es pas un dinosaure, va dans la section des réseaux sociaux ! Tu dois prendre conscience du fonctionnement pour les sujets, la boutique de Papa et l'utilisation de tes dons. Puis, surtout, n'oublie pas de recenser ton métier à Ross Creek.

Si tu as besoin de membre de ta famille, d'un connard dans ta vie ou quelqu'il soit, vient faire un tour dans les scénarios pour en créer un.

Puis, n'oublie pas que les membres de l'administration sont toujours présents pour répondre à la moindre de tes questions, donc n’hésite pas.

Bienvenue parmi nous et je te souhaite un bon jeu! 58




_________________
‟ There is not much difference between madness and devotion ”
Codé par Hesa


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé

I am Water. I am... Death ▵ Django Empty
MessageSujet: Re: I am Water. I am... Death ▵ Django  I am Water. I am... Death ▵ Django Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I am Water. I am... Death ▵ Django
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shark in the water
» Commande Death at Koten
» Warner Bros. acquiert les droits de Death Note
» 4 juin : Steamroller DEATH RACE au Gamer's Vault
» [2000pts] Death Skullz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R O S S C R E E K ஃ :: Fiches de présentation-
Sauter vers: